Champagne-sur-Oise

4 400 hab. (Champenois), 945 ha dont 400 de bois, commune du Val-d'Oise dans le canton de Beaumont-sur-Oise, 5 km à l'ouest du chef-lieu sur la rive droite de l'Oise. L'A 16 et la N 1 traversent l'Oise dans la partie orientale de la commune, laissant à l'est la petite zone industrielle du Paradis et la centrale thermique des bords de l'Oise, installée en 1965 sur 73 ha, fermée 40 ans après et qui a perdu en 2009 ses cheminées de 110 m de haut. Le village est réputé pittoresque, avec une belle église romane des 12e-13e s., à haut clocher carré, et la croix classée d'un ancien calvaire; plusieurs châteaux du 19e s. sont sur le talus qui borde l'Oise; le parc du château de Montigny est devenu parc municipal — le château, du 18e s., a été incendié en 1944.

La commune, qui fait partie du parc régional du Vexin, contient l'île de Champagne sur l'Oise et le grand vallon de Vaux, peuplé de villas, qui accidente le plateau à l'ouest; elle s'avance en pointe vers le nord-ouest dans le bois de la Tour du Lay, et atteint au sud le confluent de l'Oise et du ru de Jouy. Le Montrognon est une butte entre Oise, marais de Vaux et nord et vallon de Jouy à l'ouest, couronnée par un château. Les principales entreprises sont les constructions CCR (50 sal.) et le nettoyage urbain Otus (Veolia, 50 sal.). La mention «sur-Oise» a été acquise en 1915. La commune avait 1 000 hab. en 1901, 1 600 en 1954 et sa population a crû ensuite, dépassant 3 000 hab. en 1982.