Champlitte

1 890 hab. (Chanitois), 12 890 ha dont 4 124 de bois, chef-lieu de canton de la Haute-Saône dans l’arrondissement de Vesoul, 23 km au NO de Gray dans la vallée du Salon, dont la commune a regroupé en 1972 la plupart des anciens villages: Champlitte-la-Ville, qui avait déjà absorbé Le Prelot (au sud-ouest) en 1806, Leffond et Montarlot-lès-Champlitte au nord-ouest, en amont, Margilley et Neuville-lès-Champlitte au sud-est, en aval; s’y est ajoutée Frettes, tout au nord, en 1974, qui est cependant en Haute-Marne. Champlitte est ainsi, et de loin, la commune la plus étendue de Haute-Saône, et celle qui a le plus de bois, incluant la forêt de Champlitte au sud, la forêt des Louches à l’ouest, le grand bois de Grolières à l’est. Elle s'est nommée Champlitte-et-le-Prelot de 1806 à 1972, la grande fusion ayant, par exception, raccourci son nom.

Champlitte avait 3 300 hab. en 1820, 2 200 en 1901; tombée à moins de 1 400 hab. en 1968, elle est passée à 2 100 en 1975 après les fusions mais sa population a un peu diminué jusqu'en 1999 puis s'est stabilisée. La bourgade, qui campait jadis au milieu des vignes, et qui en a récemment replanté, figure parmi les «petites cités comtoises de caractère» en raison de ses anciens remparts, de sa place des halles et de quelques autres vieilles pierres; hôtel de ville et grand musée dans un château des 16e-18e s., avec des sections sur les arts et traditions populaires, les années 1900 et sur la vigne; un collège public. La principale usine, Silac (145 sal., thermolaquage et autres traitements de surface sur aluminium), créée en 1981, en difficulté en 2002-2003 et reprise alors par le groupe Coralu, a pu se maintenir, contrairement à l'emboutissage Grognu, repris par le groupe mulhousien Odilis; la métallerie Chanitec est descendue à 17 sal.

Le canton a 2 700 hab., 8 communes et 23 014 ha dont 7 125 de bois; il est limitrophe à la fois de la Côte-d’Or et de la Haute-Marne, et traversé du NO au SE par la vallée du salon. Framont (200 Framontois, 1 173 ha dont 389 de bois), 7 km au SE de Champlitte en aval dans la vallée du Salon, accueille les transports Mermier (45 sal.) et Odrion (35 sal.).

Tout à l’est, Fouvent-Saint-Andoche (250 hab., 3 470 ha dont 1 163 de bois), au contact du plateau et de la plaine de Gray, réunit aussi d’anciens villages depuis 1973: Fouvent-le-Haut (120 hab. en 1968 contre plus de 500 en 1806), Fouvent-le-Bas et Saint-Andoche; château de la Colombière (17e-18e s.) et église du 18e s.; dans le plateau, grottes et résurgence du Vannon, affluent de la Saône. À l’opposé, Percey-le-Grand (100 Écheniens, 1 388 ha) fait dessiner au canton une pointe en direction de la vallée de la Vingeanne et du canal de la Marne à la Saône, 11 km à l’ouest de Champlitte et à la limite des départements de la Haute-Marne et de la Côte-d’Or à la fois; la commune avait près de 600 hab. vers 1840 et n'a pas cessé de se dépeupler.