Chancelade

Chancelade, 4 300 hab. (Chanceladais), 1 623 ha dont 776 de bois, commune du département de la Dordogne dans le canton de Périgueux-Ouest, à 6 km de la préfecture au confluent de la Beauronne et de l’Isle; abbaye fondée au 12e s., avec jardins et bâtiments du 18e s.; fabrique de matériel d’emballage Cetec (90 sal.), armatures pour bétons Périgord (25 sal.); génie climatique et plomberie Alary-Vimard (50 sal.) et location de linge Nettis (50 sal.), Intermarché (30 sal.), jardinerie (30 sal.), surgelés Sodigel (25 sal.). Le golf et le parc d’expositions, proches du bourg et parfois attribués à Chancelade, sont en fait sur le territoire de Marsac-sur-l'Isle. Elle avait un millier d’habitants dans la première moitié du 20e siècle, puis est passée à 1 500 en 1955, 2 000 en 1968, 3 000 en 1980 et continue de croître mais plus lentement (+300 hab. de 1999 à 2008).

Le finage est pour l'essentiel sur le plateau au nord-ouest de Périgueux; il est traversé par la vallée de la Beauronne, aux beaux méandres encaissés. Au sud-ouest, le finage comprend une partie de la plaine de l'Isle, la rivière fixant la limite méridionale de la commune; le hameau de Chercuzac est au milieu de la plaine, celui de Lespinasse s'étire au pied du coteau de rive droite. Vers l'ouest, le plateau est entaillé par le vallon du Got, où se niche le gros hameau des Andrivaux. Le plateau entre Got et Beauronne porte de nombreuses maisons dans les quartiers de Peychey au nord, Terrassonnie au sud, des Bois de Chancelade au centre.

Le village ancien est sur le versant droit de la Beauronne, à l'angle d'une terrasse alluviale triangulaire qui élargit la plaine de l'Isle et qu'occupe à présent le lotissement des Combeaux; il est flanqué d'un château au sud et d'une abbaye au nord, suivie d'une grotte, et conserve une tour médiévale. Au nord, des champignonnières sont aménagées sur le versant de la Beauronne (25 sal.) et le hameau de Beauronne est au pied du versant droit de la rivière. De l'autre côté de la Beauronne sont le hameau des Grèzes et la grotte de Raymonden où a été trouvé en 1888 le crâne de l’«homme de Chancelade», un Sapiens du paléolithique supérieur. La partie de plateau à l'est de la Beauronne est moins peuplée.