Charente (la)

l'un des principaux fleuves français, long de 381 km. Elle naît à Chéronnac dans la partie méridionale du canton de Rochechouart; elle entre en Poitou-Charentes au bout de quelques kilomètres, rehaussée par le lac de barrage de Lavaud; ensuite elle reçoit à gauche la Moulde, où a été établi le barrage jumeau de Lésignac-Durand; tous deux sont dans le canton de Montembœuf. La Charente coule vers le NNO dans cette haute partie de son cours, et s'approche à 4 km à peine de la Vienne à Roumazières-Loubert. Elle continue par Alloue, et parvient auprès de Charroux.

Elle tourne alors vers l'ouest et passe à Civray, puis descend vers le sud dans une large vallée à grands méandres. Elle frôle Ruffec, y reçoit à droite le Lien, plus loin à gauche l'Argent-Or, puis la Son-Sonnette à Mouton. À Mansle, elle reçoit à gauche la Tardoire grossie de la Bonnieure (et auparavant du Bandiat), et s'oriente vers l'ouest. Après avoir reçu l'Aume, elle revient au sud en élargissant le gabarit de ses méandres. Elle passe entre Saint-Yrieix et Gond-Pontouvre où elle reçoit à gauche la Touvre, puis coule sous les remparts septentrionaux de la vieille ville d'Angoulême et dessine un autre grand méandre, après lequel elle reçoit à gauche les Eaux Claires, puis à droite la Nouère, à gauche encore la Bourde, et prend alors sa direction principale vers l'ouest.

Elle passe à Jarnac puis à Cognac, reçoit à droite l'Antenne. Après avoir accueilli à droite le Coran et à gauche le Né, elle passe à Saintes, et coule vers le nord-ouest conformément aux directions tectoniques principales de la Saintonge. Elle circule dans une plaine élargie mais toujours sinueuse et, à partir de Crazannes, elle est accompagnée par un canal latéral. Elle reçoit à droite le Bramerit, à gauche le Bruant, puis à droite à Bords la Boutonne.

Elle entre alors dans les marais de Rochefort, passe à Tonnay-Charente dans un cours élargi et soumis aux marées, reçoit à gauche l'Arnoult par le canal de Pont-l'Abbé, à droite un éventail de canaux drainant le marais d'Albe et de Genouillé dans l'ancien débouché de la Gères, puis dessine les deux grands méandres de Rochefort où elle passe le dernier pont. Elle termine son parcours par un large estuaire entre Port-des-Barques sur la rive gauche et Fouras sur la rive droite, le premier prolongé par l'île Madame, le second par l'île d'Aix. D'Angoulême, et surtout de Jarnac et Cognac, la navigation a été très active, notamment pour l'expédition des eaux-de-vie et des bois. Rochefort reste un port d'estuaire.