Charlieu

3 700 hab. (Charliendins), 670 ha, chef-lieu de canton du département de la Loire dans l'arrondissement de Roanne, 18 km au NE de celle-ci dans la vallée du Sorlin. La ville est née Carus Locus («cher lieu») selon la dénomination d'une abbaye de bénédictins fondée en 872. Il lui en reste des bâtiments abbatiaux des 12e et 16e s., avec un cloître du 15e et une église gothique; nombreuses maisons anciennes, notamment à pans de bois et encorbellements; hôtel de ville du 18e s.; musée lapidaire à l'abbaye et, dans l'hôpital du 18e s., apothicairerie et musée de la soierie. Elle a un collège et un lycée publics, un collège-lycée catholique, un supermarché Casino (20 sal.). À l'est du bourg, le château du Gâtelier est des 15e-16e s. La commune a culminé à 5 700 hab. en 1881; après un palier à 5 000 dans la première moitié du 20e s., sa population a diminué régulièrement. Elle vient cependant de reprendre 130 hab. entre 1999 et 2004.

Charlieu a été un centre d'industrie textile. Elle a un hôpital local (18 lits de médecine, 165 en tout), un collège et un lycée publics, un collège et un lycée privés. Elle a encore des ateliers textiles: TAL (Tissages d'ameublement de la Loire, 50 sal.), Tissages de Charlieu (50 sal. ), Veraseta (25 sal.), Muguet (20 sal.), soieries Guillaud (25 sal.). Le reste est diversifié: pièces plastiques Plastohm (100 sal., groupe Bernot-Breton), métallerie Thivend (110 sal.), menuiserie Magnin (25 sal.); transports Coquet (100 sal.). La communauté de communes du pays de Charlieu groupe 16 communes et 17 100 hab.; elle siège au chef-lieu.

Le canton a 15 000 hab., 14 communes, 14 514 ha dont 1 123 de bois; il est limitrophe de la Saône-et-Loire et bordé à l'ouest par le cours de la Loire. Le Sornin et son affluent de gauche le Chandonnet, plus au sud le Jarnossin, tous coulant d'est en ouest vers la Loire, s'encaissent dans les collines du remplissage tertiaire du bassin de Roanne. Saint-Denis-de-Cabanne (1 300 Dyonisiens, 765 ha), 3 km au NE de Charlieu au bord du Sorlin, a un atelier de fabrication d'échafaudages et bétonnières du groupe Altrad (170 sal.); confection Chatard (20 sal.). La commune a perdu des habitants depuis 1975 et s'est stabilisée de 1999 à 2005.

Saint-Nizier-sous-Charlieu (1 600 Nizois, 1 283 ha), à l'ouest du bourg, fut choisi par les cordeliers, dont l'ancien couvent conserve un cloître du 14e s.; grosse usine des grues Potain (380 sal.), au groupe états-unien Manitowoc; groupes électrogènes Pramac (45 sal.); un Intermarché (45 sal.). La population communale a augmenté de 1954 (1 000 hab.) à 1990, dépassant le niveau du milieu du 19e s.; elle a gagné une cinquantaine d'habitants de 1999 à 2004.

Au confluent du Sornin et de la Loire, Pouilly-sous-Charlieu est un bourg peuplé. À Vougy (1 600 Vougerots, 2 090 ha), 4 km au sud de Pouilly au bord de la Loire, beau château de Montvenard (15e s.); mobilier métallique Gibastyl (45 sal.), maison familiale rurale, pépinières et espaces verts PJA (30 sal.) et Chartier (25 sal.). La commune a absorbé en 1826 sa voisine Aiguilly (180 hab.). Sa population a augmenté des années 1930 (870 hab.) à 1990. À Nandax (640 Nanderots dont 310 à part, 803 ha), 8 km au sud de Charlieu au bord du Jarnossin, le château de Ressins est devenu un lycée agricole privé salésien. La population municipale est passée de 330 à 480 hab. entre 1999 et 2005.