Charolais

contrée de Bourgogne en Saône-et-Loire occidentale, autour de Charolles. Le nom s'écrit le plus souvent aujourd'hui avec un seul l, mais l'orthographe ancienne avec deux ll est conservée dans les noms de communes. Le Charolais est surtout connu pour ses herbages et ses embouches, d'où s'est diffusée une race très réputée de bovins à viande, de belle taille et de couleur presque blanche. La sélection s'est faite à partir de la fin du 18e s., aidée par des capitaux lyonnais, puis après un croisement avec des durham au 19e s., cet apport assurant une croissance plus rapide; après plusieurs divisions, un herd-book unique est désormais tenu à Nevers. L'élevage s'est diffusé dans d'autres régions françaises, mais le foyer principal reste le Charolais, dont le Brionnais est le sous-ensemble le plus affirmé. La contrée est verte, boisée, accidentée de buttes.

Les monts du Charolais en sont la partie montagneuse, au sud de Charolles, autour de Chauffailles et Charlieu; ils correspondent à un fragment soulevé du socle, dont les orientations tectoniques majeures sont SO-NE, et qui dépasse en plusieurs points 700 m. Le nom n'est associé qu'à une seule communauté de communes, celle du Mâconnais-Charolais. Mais il est porté également par le pays officiel du Charolais-Brionnais, qui siège à Paray-le-Monial et groupe 122 communes, 89 200 hab., 2 318 km2.