Chartreuse (massif de la)

unité des Préalpes du Nord, d'environ 40 km de long et 15 ou 16 de large, d'axe SSO-NNE et délimitée au sud-ouest et au nord-est par les cluses de Grenoble et de Chambéry. Le massif est formé de puissants plis parallèles armés par d'épaisses couches de calcaires jurassiques. Il culmine à 2 082 m au Chamechaude et domine puissamment à l'est le Grésivaudan où coule l'Isère. Il est divisé par un sillon longitudinal dit des Trois Cols, emprunté par une route allant de Chambéry à La Tronche, et modelé dans des marnes en position tantôt de combe, tantôt de val.

Du côté oriental domine un haut synclinal perché de calcaires urgoniens, qui porte les plus hauts sommets, comme la Dent de Crolles. Au-dessous, la couche des calcaires tithoniques forme une seconde corniche, portant notamment le fameux balcon de Saint-Hilaire-du-Touvet, face au Belledonne. La partie occidentale est à la fois plus vigoureusement plissée et très faillée, les plis étant serrés et en écailles, les couches très redressées.

La Chartreuse est principalement drainée par le Guiers et le Guiers Mort vers l'avant-pays occidental. Son nom est inséparable de celui de l'abbaye de la Grande Chartreuse, qui s'est établie dans sa partie centrale, entre les deux Guiers. Bien que les altitudes soient modérées, et que la forêt couvre 60% du territoire, la proximité des grands foyers urbains de Grenoble, Chambéry et même Lyon a contribué à donner à la montagne un équipement assez dense en stations d'hiver et d'été, mais de petite taille, et à multiplier les routes carrossables. Les sites pittoresques de rochers d'escalade, de gorges, de grottes et de torrents à sports nautiques abondent. Les villages sont actifs et leur population tend à croître.

La totalité du massif et une bonne partie de son avant-pays sont inclus dans le Parc naturel régional de Chartreuse, créé en 1995 et englobant 52 communes (38 en Isère et 14 en Savoie), sur 69 000 ha. La Maison du Parc est à Saint-Pierre-de-Chartreuse (http://www.parc-chartreuse.net). La Réserve naturelle des Hauts de Chartreuse occupe depuis 1999 sur 4 450 ha toute la partie haute du massif, de la Dent de Crolles au Granier, sur 20 km et 7 communes en Isère, 4 en Savoie; elle est gérée par le Parc. La communauté de communes du Balcon Sud de la Chartreuse est un groupement intercommunal de l'Isère siégeant à Quaix-en-Chartreuse et associant 5 communes (2 400 hab.). La communauté de communes Chartreuse-Guiers est un autre groupement intercommunal de l'Isère associant 7 communes et 11 100 hab.; elle siège à Saint-Laurent-du-Pont.

Voironnais-Chartreuse est le nom donné à un «territoire départemental» de l'Isère, comprenant les cantons de Saint-Laurent-du-Pont, Saint-Geoire-en-Valdaine, Voiron et des communes des cantons de Virieu, Rives et Tullins. Sa «maison» est à Coublevie. Le principal canton de la Grande Chartreuse est celui de Saint-Laurent-du-Pont, complété au sud par une part de ceux de Saint-Égrève et Meylan, à l'ouest par Voreppe, au nord par le canton des Échelles, qui est en Haute-Savoie. Le tunnel de la Chartreuse devrait permettre la traversée ferroviaire du massif par la liaison Transalpine. Long de 23 km, il irait de Saint-Béron (Savoie) à Chapareillan (Isère).