Châteaubernard

4 010 hab. (Castelbernardins) dont 110 à part, 1 331 ha, commune du département de la Charente dans le canton de Cognac-Sud, juste au sud de Cognac: son territoire commence à la gare de Cognac et la Charente le borde au nord-est, la N 141 le traverse. L’aérodrome de Cognac (codes CNG et LFBG), au sud de la commune, abrite la base aérienne militaire 709, qui sert à la formation élémentaire des pilotes, sur biplaces à hélice; il occupe 445 ha et dispose de pistes en béton de 2 700 et 1 700 m. Il n'enregistre que 300 passagers et, en 2010, seulement 44 mouvements commerciaux et 30 de passagers, sans aucune activité d'aéroclub.

La plus active banlieue de Cognac a néanmoins de nombreuses autres occupations. Les principales sont étroitement liés au cognac: la verrerie de Saint-Gobain-Emballage occupe 360 personnes sur 36 ha, juste derrière la gare; la cartonnerie DS Smith (ex-Otor-Godard) en emploie 260 salariés, celle des Étuis Cognac 90, les cartons ondulés Gatineau-Thiollet une trentaine; emballages et décors de bouteilles Bernadet (45 sal.); conditionnement Capac (atelier adapté, 60 sal.); moules et modèles de plasturgie Comep (35 sal.), gravure et impression Cognac Multidécor (20 sal.); machines à vendanger et pulvérisateurs Grégoire (150 sal.), négoce de matériel agricole Rullier (45 sal.), récupération de verre Samin (25 sal.);. L’Agence maritime cognaçaise emploie 35 personnes (transports et transits).

Dans d’autres domaines, métalleries Rouby (50 sal.) et Douteau (25), mécanique Aérotech (40 sal.), Clauzel (25 sal.) et la Charentaise (20 sal.); maçonnerie Mannalin (50 sal.); nettoyage urbain Onyx (100 sal.), nettoyage Onet (40 sal.), publicité Adrexo (35 sal.); transports Poupeau (100 sal.). Châteaubernard a un hypermarché Auchan (210 sal.) et des magasins comme But (20 sal.), Angibaud-Fradet (articles de sports, 25 sal.); une clinique (120 sal.), des garages.

La commune, qui a accueilli plusieurs lotissements, surtout au moment de la création de la verrerie dans les années 1960, a aussi un institut médico-éducatif et ses exploitants agricoles cultivent 232 ha de vignes, dans l’aire de la Grande Champagne. La commune avait 1 400 hab. dans la première moitié du 20e s.; elle a doublé dès 1954, et atteint son maximum à près de 4 000 hab. en 1982, puis perdu près de 500 hab.; elle en a regagné 170 de 1999 à 2008.