Châteaudun

14 400 hab. (Dunois) dont 430 à part, 2 848 ha dont 232 de bois, sous-préfecture d'Eure-et-Loir, 46 km au SSO de Chartres. Déjà cité romaine (Castrodunum) et ancienne place forte au centre du comté Dunois, la ville domine la rive gauche du Loir. Sa partie ancienne est très bien conservée autour de son gros château (monument national, 22 000 entrées par an) à donjon rond (12e s.), deux ailes des 15e et 16e s., grands escaliers et une sainte-chapelle flamboyante, jardins renaissance. Châteaudun compte de nombreuses maisons anciennes en dépit d'un grave incendie en 1723 qui a fait refaire son centre sur un plan régulier; elle offre des musées des beaux-arts et d'histoire naturelle; on visite aussi en ville la grotte des Foulons (15 000 entrées par an).

La ville est fleurie (trois fleurs) et bien équipée à son niveau (médiathèque, espace Malraux, théâtre, écoles des beaux-arts et de musique); centre hospitalier public (460 lits dont 175 médicaux), trois collèges publics et un collège privé, un lycée public et un lycée professionnel public, un institut médico-éducatif de 80 places, des maisons de retraite. Le centre-ville est encore resserré dans le périmètre des anciens remparts, mais la ville s'est étendue vers l'est en plaine de Beauce; au nord-est a été reconnue une assez grande zone urbaine sensible (Beauvoir).

La ville accueille au sud-est la base aérienne 279, qui sert surtout au stockage des avions; son aérodrome, doté d'une piste en béton de 2 350 m, est ouvert aux activités civiles, avec aéroclub. Châteaudun a conservé de son passé une foire annuelle aux laines. La fonction de centre agricole se sent à la dimension des bureaux des mutuelles agricoles ou des entrepôts d'Ébly, filiale du groupe coopératif Valbeauce dont le siège est à Châteaudun; laboratoire d'essais agricoles Galys (25 sal.); le lycée agricole privé de Nermont (400 élèves) conforte cette position.

Outre d'assez nombreux ateliers en métallurgie, électronique, plastiques et textile surtout, Châteaudun compte plusieurs usines: Paulstra (Vibrachoc) du groupe Hutchinson (620 sal., moulages en caoutchouc), L'Hydraulique (IN-LHC, 250 sal., valves pour l'aéronautique, groupe Zodiac), Lachant-Spring (100 sal., ressorts), SMC (pièces pour automobiles, 90 sal.); composants électriques France Bobinage (30 sal.); mais Flextronics, jadis à Matra (téléphones cellulaires), a décliné puis fermé en 2008. Bien d'autres activités s'ajoutent: négoce de matériaux (Chavigny, 40 sal.), gestion d'établissements pénitentiaires (Gepsa, groupe Suez, 25 sal.), ingénierie Eurecam (30 sal.), laboratoire d'analyses Galys (25 sal.), gestion Fiduciaire Technique Comptable (25 sal.), conditionnement à façon Telis (45 sal.); travail temporaire Vediorbis (40 sal.) et Adecco (20 sal.), nettoyage Teixeira (75 sal.); travaux publics et réseaux Blot (45 sal.), constructions Mathurin (70 sal.), traitement des eaux Saur (20 sal.). Châteaudun a également attiré deux Intermarché (55 et 25 sal.) et un Bricomarché (25 sal.), des transporteurs, notamment Jumeau (45 sal.) et les Cars Dunois (45 sal.); mais une partie des activités se situe dans les communes voisines.

La commune a eu 6 000 à 7 000 hab. au 19e siècle, puis 10 000 en 1956, 15 300 (sdc) entre 1974 et 1983, avant de décliner un peu, puis de perdre un millier d'habitants entre 1999 et 2007. Le maire est Daniel Huguet, pharmacien, élu en 2008 à la tête d'une liste sans étiquette soutenue par la gauche, contre la liste UMP conduite par l'ancien maire, qui était élu depuis 25 ans. La ville est le siège de la communauté de communes du Dunois, la deuxième du département par la population (18 400 hab.), mais l'une des plus restreintes en nombre de communes (5); il est également le siège du pays Dunois. L'unité urbaine Insee est donnée pour 17 900 hab., l'aire urbaine pour 23 700 hab. L'arrondissement a 56 900 hab., 5 cantons, 80 communes, 143 884 ha.

Le canton a 23 400 hab. (comme en 1999), 17 communes et 30 654 ha dont 3 381 de bois, étalés en Beauce. Jallans (790 Jallanais, 899 ha), en banlieue est de Châteaudun sur le plateau, a un centre médical (les Sorbiers, 35 sal.); sa population a augmenté depuis les 250 hab. des années 1930, du moins jusqu'en 1990; elle est à peu près stable depuis. Saint-Denis-les-Ponts (1 800 Pontois, 1 382 ha dont 372 de bois), au bord du Loir à 3 km à l'ouest de Châteaudun, a reçu le centre Leclerc de l'agglomération dunoise (230 sal.); constructions métalliques Brisard Noguès (50 sal.) et métallerie Sorima (25 sal.), négoce de matériel agricole (Serm, 25 sal.). La commune n'avait que 770 hab. en 1954; sa population a augmenté jusqu'en 1982 (1 700 hab. sdc) et gagné 200 hab. de 1999 à 2007. Un peu plus à l'ouest, Lanneray (560 hab., 2 663 ha dont 703 de bois) s'orne du château de la Touche-Hersant (16e et 18e s.) et englobe à l'est le Bois Bertrand et le château Bertrand, ainsi que le château Bourgoin, tous deux du 19e s.

Logron (530 hab., 2 264 ha dont 225 de bois), à 10 km NO de Châteaudun sur la route de Brou, occupe le nord-ouest du canton; château de Chantemesle (15e et 18e s.) avec douves, parc et étang. Marboué (1 200 hab., 2 656 ha dont 344 de bois), 5 km au nord du chef-lieu dans la vallée du Loir, rive gauche, est dominée par le bois et le château des Coudreaux (18e s.) et a reçu une zone industrielle sur la rive gauche; meunerie Ebly (80 sal.), détergents Sicofor (45 sal.), espaces verts Del Paysage (40 sal.), charpentes Le Drein-Courgeon (25 sal.), constructions métalliques FM Nord (20 sal.), centre de tri et traitement de déchets Coved (25 sal.); la population communale n'a guère changé depuis les années 1950 mais a gagné quelques dizaines d'habitants depuis 1999. Donnemain-Saint-Mamès (640 Mamésiens, 1 278 ha), 5 km au NE de Châteaudun au bord de la Conie juste en amont de son confluent avec le Loir, a crû entre 1954 (360 hab.) et 1990, mais perd quelques habitants depuis (-22 entre 1999 et 2004); la commune est le siège de la communauté de communes des Plaines et Vallées Dunoises, qui réunit 12 communes et 5 000 habitants.

Juste au sud de Châteaudun, La Chapelle-du-Noyer (1 200 Noyocapellois dont 150 à part, 1 331 ha) s'orne du château de la Touchebrédier (18e s.), et a reçu un camp de munitions en bordure de la voie ferrée, ainsi que des installations de la coopérative agricole du Dunois (80 sal.) et un lycée agricole privé (Nermont); jardinerie Agralys (120 sal.) et négoce agricole du même groupe (45 sal.), magasin But (20 sal.), ingénierie et alarmes Cerberus (35 sal.), spectacles Show Vision (25 sal.); transports Axireal (200 sal.). La commune n'avait que 570 hab. en 1954 et croît depuis. Thiville (390 hab., 2 780 ha dont 350 de bois), 6 km SSE de Châteaudun, s'orne des châteaux de Mondésir (19e s.) et de Champ Romain (18e s.), celui-ci accompagné dès l'origine d'un beau parc à la française sur 16 ha. Plus à l'est à 15 km SE de Châteaudun, Ozoir-le-Breuil (430 Oratoriens, 2 230 ha) conserve le moulin à vent de Frouville-Pensier (19e s.). Villampuy (280 hab., 1 671 ha), 16 km ESE de Châteaudun sur la route d'Orléans, a un atelier de mécanique (SCM, 30 sal.).