Châteauneuf-du-Faou

3 820 hab. (Châteauneuviens), 4 258 ha, chef-lieu de canton du Finistère dans l’arrondissement de Châteaulin, 26 km à l’est de celle-ci, sur la rive droite concave d’un méandre de l’Aulne. Le nom de Châteauneuf était attesté au 11e siècle sous sa forme latinisée; Faou est le hêtre. La bourgade a un collège public et un privé, de gros marchés aux bestiaux et des ateliers d’agro-alimentaire, complétés par l’emballage. Le plus gros employeur est l’usine de viande de porc de la Socopa, créée en 1965, abattant et découpant un million de porcs par an (groupe Triskalia, ex-Jeffroy, 720 salariés); saumonerie Bretagne-Saumon (130 sal. plus saisonniers), andouillerie du Château (35 sal.); négoce de matériaux Jacq (50 sal.); petit centre Leclerc (45 sal.) et Intermarché (25 sal.).

Elle figure comme «station verte de vacances». La population communale augmente depuis les 3 300 hab. de 1954 (+120 hab. de 1999 à 2008), mais avait atteint 4 300 en 1911. La ville est le siège de la communauté de communes de Haute-Cornouaille, qui porta d'abord le nom de communauté de communes du pays de Châteauneuf et qui associe onze communes (14 700 hab., 41 100 ha dont 2 794 de bois): celles du canton plus Spézet. Le canton a 13 200 hab. (12 900 en 1999), 10 communes, 35 024 ha; il est allongé sur 35 km du nord au sud et touche au SE au département du Morbihan; il atteint au nord au Parc d’Armorique à Plonévez-du-Faou et dépasse au sud la vallée de l’Odet. Au sud de l’Aulne, les Montagnes Noires se manifestent par leur relief (291 m) et par la forêt de Laz.

Les deux dominent le château (1900) et le domaine départemental de Trévarez, dans la commune de Saint-Goazec (720 Saint-Goaziens, 3 376 ha dont 894 de bois), bourg doté de quelques petites entreprises d’agro-alimentaire dont une source d’eau minérale du groupe Alma, et où le département du Finistère a une ferme expérimentale de 106 ha, un parc floral de 75 ha et une base de loisirs avec train touristique (70 000 visiteurs par an). Sa population a bien diminué depuis les 1 900 hab. de 1906, perdant encore 40 hab. depuis 1999. Le château de Trévarez est de 1900 environ; menhir et allée couverte sur la barre des Montagnes Noires, ancienne ardoisière.

Landeleau (1 050 Landeleausiens, 3 041 ha), Landelo en breton, bordé par la vallée encaissée de l’Aulne au passage de la grande route de Rennes à Châteaulin, à 12 km ENE de Châteauneuf et qui avait 2 000 hab. en 1921, a une biscuiterie (Yannick, 40 sal.), une crêperie (Les Délices de Landerneau, Balpe, 45 sal.) et une fabrique de machines pour l'agro-alimentaire (Balpe, 25 sal.); le nom vient de saint Thélau. Vers le SO, Trégourez (960 Trégourezois, 1 772 ha), à 12 km du chef-lieu, a une usine de salaisons (Guéguen, 80 sal.). Laz (760 Laziens, 3 444 ha dont 480 de bois), dont le nom indique un lieu élevé, est à 4 km au sud-ouest et accueille le parc de loisirs du Point de Vue (14 ha) au-dessus de la vallée de l’Aulne; biscuiterie Bretagne Gâteaux (25 sal.). Laz a gagné 50 hab. de 1999 à 2008.

Au-delà de la vallée de l’Odet, Coray (1 840 Corayens, 3 136 ha) est un carrefour à 18 km au SSO du chef-lieu et 23 km ENE de Quimper, où travaillent plusieurs petites entreprises, dont une fabrique d’emballages en carton (Tamain) et une fabrique de machines pour l'agro-alimentaire (AERA, 25 sal.); elle a gagné près de 200 hab. entre 1999 et 2008. Leuhan (800 Leuhannais, 3 275 ha) se situe également au sud de l’Odet mais plus à l’est, à 13 km SSE du chef-lieu; usine de salaisons Loussouarn (45 sal.). La commune la plus occidentale est Saint-Thois (660 Saint-Thoisiens, 1 810 ha), dont le bourg est près de l’Aulne, côté sud également, et ne s’est pas moins dépeuplée (1 500 hab. en 1921); négoce de matériaux Copab (40 sal.). Trégourez avait 1 500 hab. en 1911, comme Laz et Saint-Thois, Leuhan 1 900 et Coray 2 800: la dépopulation a été très forte au 20e siècle en ces confins, mais semble à peu près arrêtée.