Châteauneuf-les-Martigues

11 500 hab. (Châteauneuvais), 3 165 ha dont 1 883 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans l'arrondissement d'Istres, chef-lieu du canton de Châteauneuf-Côte-Bleue, 24 km au NO de Marseille. La ville est au pied du versant nord de l'Estaque, dont le relief, qui monte à 204 m, occupe les deux tiers sud et ouest de la commune, tandis que le nord-est du finage dessine une plaine triangulaire s'élargissant vers Marignane à l'est. La commune a des restes castraux; le site archéologique de la Font aux Pigeons a permis de définir une culture mésolithique dite castelnovienne à micro-outillages de silex, tandis que le site du Fortin du Haut témoigne d'une culture néolithique campaniforme caractérisée par des poteries en forme de cloche renversée (vers 2000 avant notre ère).

Châteauneuf a un collège public, une maison de retraite (la Bastide, 30 sal.), musée des Amis de Castrum Vetus, ancienne coopérative vinicole. La commune possède la moitié occidentale de l'étang de Bolmon, séparé de l'étang de Berre par un mince cordon littoral, le Jaï, sur lequel ont pris place les cabanes et habitations de la Bourdigue de Châteauneuf. Ce territoire est bordé au nord par l'étang de Berre, dont le canal de Marseille au Rhône suit la rive. Le site de Barlatier-Patafloux, au bord de l'étang de Bolnon, propriété du Conservatoire du Littoral, associe un marais et une pinède; il est considéré comme réserve de faune et de flore mais propose un sentier botanique. Le Vallon du Saut offre des sites d'escalade.

La raffinerie de pétrole dite Raffinerie de Provence a pris place à la Mède, à l'angle NO de la commune; appartenant au groupe Total, elle occupe 450 sal. et a une capacité de traitement de 7,7 Mt/an. Elle reçoit son brut du port de Lavéra. Les autres activités principales sont celles des transports Socorail (180 sal.) et Lomatrans (150 sal.), la robinetterie Weir Valves Controls (100 sal.), les plastiques Sicomin (35 sal.), les fers à bétons Martigues Armatures (25 sal.), une fabrique de chaux (Sacam, 25 sal.); inspections techniques Cete Apave (45 sal.), travaux d'isolation Poujaud (140 sal.) et peinture en bâtiment Franchi (100 sal.). La commune avait 1 600 hab. en 1931 et a crû vigoureusement ensuite, jusqu'en 1982 où elle a dépassé les 10 000 hab. Les estimations pour 2005 sont de 11 900 hab. (sdc).