Châteauneuf-sur-Loire

8 000 hab. (Castelneuviens), 4 001 ha dont 1 771 de bois, chef-lieu de canton du Loiret dans l'arrondissement d'Orléans, 25 km à l'est de la préfecture sur la rive droite de la Loire. La ville est née d'un château féodal du 11e s., refait au 17e s. et réaménagé au 18e, avec un parc départemental de Le Nôtre et un arboretum sur 22 ha; elle a conservé une belle halle et aménagé les quais de son ancien port; musée de la marine de Loire (15 000 visiteurs par an). Elle dispose d'un collège public et d'un institut médico-pédagogique, un complexe des sports et l'espace Florian, en l'honneur du fabuliste qui y séjourna; maison de retraite. La population communale s'est tenue autour de 3 000 hab. de 1800 à 1950, puis a augmenté régulièrement; elle a gagné près de 900 hab. entre 1999 et 2007.

La ville a aussi un ensemble d'industries, où dominent les constructions métalliques Baudin (650 sal.), qui montent des ponts, pylônes, hangars, charpentes, etc., depuis 1919; les principaux établissements sont ceux de Crudettes Fruidor (légumes surgelés, 280 sal., groupe Pomona), le chocolat Phoscao (groupe Cantalou-Catala, 60 sal.), MPO (Mécanique de précision de l'Orléanais, 35 sal.), menuiserie Boudard (25 sal.), blanchisserie des Moussières (25 sal.), plomberie Bouhours (25 sal.) et maçonnerie TP Bat (80 sal.); exploitation forestière et négoce de bois Barillet (180 sal.), négoce de matériaux VM Centre (25 sal.); travail temporaire Adecco (180 sal.), épicerie en gros et surgelés Disval (140 sal.), transports et entrepôts Salvesen (25 sal.) et Stex (25 sal.), supermarché U (90 sal.) et Carrefour (50 sal.); élevage de porcins France Hybrides (40 sal.).

Le canton a 20 800 hab. (18 600 en 1999), 12 communes et 31 741 ha dont 15 423 de bois; entièrement situé au nord de la Loire, il comporte une bonne partie de la forêt d'Orléans. À l'ouest de Châteauneuf, il inclut Saint-Denis-de-l'Hôtel et son aérodrome ainsi que, plus au nord, Fay-aux-Loges. Le canal d'Orléans, déclassé mais qui admet des bateaux de plaisance, traverse le nord du canton en empruntant la vallée d'un petit affluent de l'Oussance puis, à l'est, celle de la Motte. Au milieu, Vitry-aux-Loges (1 900 Vitrylogiens, 4 400 ha dont 2 214 de bois), 10 km NNE de Châteauneuf, occupe une quasi-clairière dans la forêt d'Orléans, et s'orne de plusieurs châteaux dont ceux de Vaux, du Plessis, de la Motte; entreprise de bâtiment Hurisse Decombas (25 sal.). La commune avait moins de 1 200 hab. au cours des années 1960 (1 500 à la fin du 19e s.) et a gagné près de 200 hab. de 1999 à 2007.

Plus à l'est, Combreux (240 hab., 1 267 ha dont 757 de bois) a un château de briques et pierres à douves des 15e-16e s.; juste au nord du village, le grand étang de la Vallée (54 ha), avec base de loisirs, a été créé pour l'approvisionnement en eau du canal d'Orléans. Et un peu plus au nord encore, en croissance aussi (+50 hab. de 1999 à 2007), le village de Seichebrières (180 hab., 1 484 ha dont 1 227 de bois) se tient dans la plus petite clairière habitée de la forêt d'Orléans; l'étang des Liesses y complète le système hydraulique de l'étang de la Vallée; maison de retraite.

À 5 km SE de Châteauneuf, Germigny-des-Prés (720 Germignons, 978 ha) est célèbre pour son église du 9e s. à plan en croix grecque, l'une des plus anciennes de France, à mosaïque, restaurée au 15e s. La commune a crû de 120 hab. de 1999 à 2007.Juste au nord, sur le rebord de la terrasse qui domine la plaine de la Loire, au bord de la route et de la voie ferrée de Gien, Saint-Martin-d'Abbat (1 500 Abbatiens, 3 897 ha dont 1 914 de bois) accueille l'usine d'embouteillage Antarctic du groupe Intermarché (250 sal.) et un atelier Mécanique Binaire Services (25 sal.). À l'initiative d'un de ses habitants, Saint-Martin s'est proclamé le «village des boîtes aux lettres» en décorant ses boîtes et en leur donnant des formes originales; la commune n'avait que 620 hab. en 1968, contre plus de 1 000 à la fin du 19e s., et croît depuis, gagnant plus de 300 hab. de 1999 à 2007

Saint-Aignan-des-Gués (340 hab., 384 ha dont 124 de bois), 9 km ESE du chef-lieu au pied du coteau de Loire, où confluent deux rus, a un producteur de légumes et conserves (D. Allaire, 50 sal.) et a gagné 50 hab. de 1999 à 2007. Bouzy-la-Forêt (1 200 Bulzaciens, 3 747 ha dont 2 143 de bois), au bord du Saint-Laurent à 15 km à l'est de Châteauneuf, beaucoup plus étendue, est à l'orée de la forêt d'Orléans et dispose de trois étangs allongés dans une petite vallée, le Grand Étang, l'étang des Planches et le Petit Étang; réseaux et traitement des eaux Exeau (50 sal.). Son nom était seulement Bouzy avant 1933; sa population a augmenté de 280 hab. entre 1999 et 2007, soit plus de 30%.