Châteauneuf-sur-Sarthe

3 010 hab. (Castelneuviens), 1 439 ha, chef-lieu de canton du Maine-et-Loire dans l'arrondissement de Segré, 30 km au NNE d'Angers, sur la rive droite de la Sarthe. La commune a un collège public et s'orne du château de la Vérouillière (19e s.); festival de jazz, un musée (maison de la Rivière); tanneries Dupire (75 sal.) et CET (Compagnie européenne de tannage, 45 sal.); chocolaterie Mathez (45 sal.); maçonnerie Dainvaux (20 sal.), travaux publics Vinci (100 sal.), transports Martinet (30 sal.), négoce agricole Nutral (40 sal.); maison de retraite (35 sal.). Châteauneuf avait 1 300 hab. en 1954 et a atteint 2 600 en 1982; après une légère baisse, elle a repris 560 hab. de 1999 à 2009 (+23%). La communauté de communes du Haut-Anjou groupe 11 communes (9 900 hab.) et siège à Châteauneuf.

Le canton a 12 700 hab. (10 200 en 1999), 15 communes, 23 707 ha et occupe le nord du département, entre Mayenne et Sarthe, au contact du département de la Mayenne. Dans la vallée de la Sarthe, Juvardeil (840 Juvardeillais, 1 895 ha), 3 km en aval du chef-lieu sur la rive droite, a un petit port de plaisance avec parc de loisir (Rives Gabare), et 60 hab. de plus qu'en 1999. Brissarthe (950 540 sal., 1 699 ha dont 200 de bois), 4 km au NE du chef-lieu, conserve une église dont certaines parties sont du 12e s. et qui est accompagnée d’un presbytère classé du 18e s.; elle offre aussi un port de plaisance. Chemiré-sur-Sarthe (270 Chemirois, 662 ha), plus en amont à 12 km NNE de Châteauneuf, a un autre port de plaisance, un ancien presbytère du 16e s., un pèlerinage.

Miré (1 020 Miréens, 1 773 ha), 11 km au nord de Châteauneuf, bénéficie d’un étang de barrage, d’une église très décorée du 15e s., d'un dolmen et, à la limite nord du finage, des restes du château de Vaux (1470), ruiné mais qui précéda celui de Plessis-Bourré, appartenant à la même famille Bourré; elle a 40 hab. de plus qu'en 1999. Contigné (810 Contignéens, 2 331 ha), à 6 km au NO de Châteauneuf, conserve un ancien prieuré des 17e et 18e s.; la commune a eu 1 200 hab. au début du 19e s. et s’est lentement dépeuplée de 1840 à 1990; mais elle a augmenté de 190 hab. (+31%) depuis 1999.

À Sœurdres (350 Sœurdréens, 1 524 ha), 11 km au NO du chef-lieu, le manoir de la Touche-Moreau (16e s.) est classé; la commune a 90 hab. de plus qu'en 1999. Cherré (530 Cherréens, 1 391 ha), à 7 km au NO du chef-lieu sur la D 859, a un négoce de matériel agricole Romet (40 sal.); la commune a gagné 130 hab. (+33%) de 1999 à 2009.

Thorigné-d'Anjou (1 100 Thorignéens, 1 645 ha) occupe l'angle sud-ouest du canton et atteint la rive gauche de la Mayenne, face au Lion-d'Anjou; peinture Frémy (30 sal.). La commune, dont le nom a été complété en 1920, a gagné 330 hab. de 1999 à 2009 (+43%!). Champteussé-sur-Baconne (230 Champteusséens, 1 148 ha), 14 km à l’ouest de Châteauneuf, mais à l’écart de la Mayenne, a 40 hab. de plus qu'en 1999; la commune se signale par le château de Verney (15e-16e s., avec parc), une église romane du 12e s. et une ingénierie de bâtiment (expertises Allo Diagnostoc, 45 sal.); traitement de déchets Seda (20 sal.).

En amont sur la Mayenne, Chenillé-Changé (150 Chiniliens, 530 ha), 16 km à l’ouest du chef-lieu, a aussi son port de plaisance, et le château des Rues (19e s.). Vers l'intérieur, sa voisine Querré (320 Querréens, 1 241 ha), 11 km à l’ouest de Châteauneuf, s'orne du château de Verney (15e et 19e s.) et a gagné 70 hab. depuis 1999. Champigné a plus de 2 000 hab.