Châtillon-en-Bazois

1 000 hab., 1 925 ha dont 474 de bois, chef-lieu de canton du département de la Nièvre dans l'arrondissement de Château-Chinon, 25 km à l'ouest de la ville. C'est une petite bourgade dans la vallée de l'Aron, à la traversée de la route de Nevers à Château-Chinon; château (15e et 19e s.) avec parc, office de tourisme du Bazois, port de plaisance sur le canal du Nivernais; village d'enfants. Sa population se maintient à peu près depuis 1950, mais elle avait dépassé 2 000 hab. avant 1885; elle a perdu 90 hab. de 1999 à 2008.

Le canton a 3 900 hab. pour 15 communes et 34 944 ha dont 9 256 de bois; il s'étire du nord au sud sur 30 km dans la dépression herbagère du Bazois, entre le Morvan et le petit massif de Saint-Saulge. Le canal du Nivernais le traverse dans sa longueur, épousant au sud les méandres de la haute vallée de l'Aron. Une maison du Bazois a été ouverte à Alluy (430 hab., 2 744 ha dont 410 de bois) de l'autre côté du canal; Alluy est le siège de la communauté de communes du Bazois, qui réunit 14 communes et 3 800 hab. Tamnay-en-Bazois (190 hab., 1 053 ha dont 298 de bois), 5 km à l'est de Châtillon, a une maison des Métiers et du monde rural (musée des arts et traditions populaires), avec centre de formation, et une bifurcation ferroviaire vers Château-Chinon. Brinay (160 hab., 1 590 ha), 5 km SSE du chef-lieu, a une petite fabrique avec négoce de mercerie (AGD Mercatique, 35 sal.); hameau et écluse de Brienne sur le canal du Nivernais dans la vallée de l'Aron.

À l'extrême sud, port de plaisance de Pannecot et château d'Anizy (12e au 18e s., surtout 16e s.) dans la commune de Limanton (260 hab., 4 693 ha dont 952 de bois); au village, le château de Limanton (16e s. et remaniements ultérieurs) est visité pour ses jardins; quelques ruines de l'ancienne abbaye de Bellevaux au nord de la commune; la population s'est abaissée de 50 hab. entre 1999 et 2008. À l'extrême nord, à Bazolles (280 hab., 2 857 ha dont 478 de bois), base de loisirs de l'étang de Baye (74 ha), voisin de l'étang de Vaux, au bord du canal du Nivernais. Au nord-est du canton, Aunay-en-Bazois (280 hab.), Aunay tout court avant 1961, a fait figure de village-centre sur une petite étoile de routes à 9 km NNE du chef-lieu, mais ne cesse de perdre des habitants et des commerces et n'a plus d'école; château du 16e au 18e s. avec jardins; la commune avait 1 300 hab. en 1881. La limite NE du canton touche au parc du Morvan.