Chatou

30 000 hab. (Catoviens) dont 430 à part, 508 ha, chef-lieu de canton des Yvelines dans l'arrondissement de Saint-Germain-en-Laye, 6 km à l'est de celle-ci. La commune est sur la rive droite de la Seine dans le grand lobe de méandre de Montesson. Le pont de Chatou, sur la D 186, donne accès à Paris par Rueil. Il est doublé un peu en aval par le pont de chemin de fer de la ligne RER de Saint-Lazare à Saint-Germain, qui offre une station dite Chatou-Croissy.

Le pont prend appui sur l'île des Impressionnistes, qui appartient à la commune et rappelle que Chatou attira de nombreux peintres; elle est habitée et équipée d'un parc des expositions où se tient une foire nationale à la brocante et aux jambons; un barrage et son écluse sont en amont du pont. Électricité de France dispose sur l'île, au nord, d'un centre de recherche de 500 salariés, doté d'un laboratoire d'hydraulique et de bassins d'essai. Le centre-ville et la mairie sont au débouché du pont routier. Le territoire communal est étiré vers le nord, par les Hauts de Chatou, en direction de Montesson; il s'étrécit au nord-ouest en une longue queue dont le dessin dérive de la création de la commune du Vésinet, qui s'est faite en partie aux dépens du territoire de Chatou.

La ville a un clocher roman du 13e s.; le restaurant-musée de la maison Fournaise, ancien repaire d'artistes; le Centre national de l'estampe et de l'art imprimé avec un musée. Elle dispose de deux collèges publics, un collège et lycée privé, du centre chirurgical des Princes (100 sal., 70 lits), d'un institut médico-éducatif et de quatre maisons de retraite. Elle fut naguère connue pour ses studios et son usine de pressage de disques Pathé-Marconi, mais celle-ci a été rasée. Les principaux établissements sont ceux des produits pharmaceutiques Mayoly Spindler (140 sal.), des pompes Salmson (160 sal.),des piles Energizer (190 sal.), des moteurs électriques Thales Avionics (200 sal.), de la fabrique de peintures sur routes Prosign (60 sal.); travaux publics Colas et Somaro (70 sal.).

Chatou avait 3 000 hab. en 1876, 6 500 en 1911, 12 000 en 1931; elle est passée à 21 600 hab. en 1962, 28 400 en 1982 et n'a ensuite crû que plus lentement. L'espace communal est presque entièrement urbanisé. Le maire est Ghislain Fournier (UMP), consultant, également conseiller général. La ville est le siège de la communauté de communes de la Boucle de la Seine, groupement intercommunal des Yvelines réunissant 7 communes du grand méandre de Montesson, dont Sartrouville et Houilles (166 000 hab., 4 146 ha). Le canton a 40 300 hab., 2 communes, 852 ha. L'autre commune est Croissy-sur-Seine.