Chaussin

1 650 hab. (Chaussinois), 1 682 ha, chef-lieu de canton du Jura dans l’arrondissement de Dole, 20 km au SSO de la ville près du confluent de l’Orain et du Doubs; un collège public, commerces de base, foire mensuelle; enciens fossés et canal du Moulin entourent un bourg compact; l'Orain frôle à l'ouest le faubourg de Villeneuve, le Doubs fixe la limite occidentale de la commune. La population communale augmente depuis les années 1930, où elle était de 1 000 hab., mais elle n'a gagné que 40 hab. de 1999 à 2008. Chaussin est le siège de la communauté de communes de la Plaine jurassienne, qui réunit 21 communes (8 900 hab.).

Le canton a 6 900 hab. (6 000 en 1999), 17 communes et 15 094 ha dont 4 614 de bois; il s’étend dans la plaine drainée par l’Orain, au sud du confluent de la Loue et du Doubs, et touche à la Saône-et-Loire au SO. Rahon (540 Rahonnais, 1 960 ha dont 1 068 de bois), au bord de l’Orain, a une église inscrite (15e au 18e s.) et des maisons classées, et une scierie (Mutelet, 25 sal.); la commune atteint au nord la rive de la Loue et englobe la forêt de Rahon, traversée par la N 5 et l’A 39 (aire de repos de la Vouivre); elle a gagné 50 hab. de 1999 à 2008. Saint-Baraing (230 hab., 628 ha) et Balaiseaux (260 hab., 601 ha dont 207 de bois), entre Rahon et Chassin, se partagent le grand étang de Servotte (27 ha); la première s'est accrue de 50 hab. entre 1999 et 2008, la seconde de 70 hab.

Le Deschaux (930 Deschaliens, 856 ha), 7 km à l’est de Chaussin, a augmenté de 120 hab. dans le même temps; la commune est dans les bois au bord de l’Orain, a pour attrait le château de Lioutre (Fabulys) du 18e s., avec un musée des automates et du café dans un parc de 70 ha; étang de Billedon (11 ha). Le ban de Villers-Robert (210 Villerobertistes, 1 013 ha dont 740 de bois), en face sur la rive droite de l'Orain, s'étend laregemnt dans les bois, où passe l'A 39, dite Autoroute Verte; une ancienne maison familiale de Marcel Aymé est inscrite. La commune a gagné 50 hab. depuis 1999.

Tassenières (370 Tasseniérois, 664 ha dont 301 de bois), au sud-est du canton à 13 km du chef-lieu, étire ses maisons le long de la route de Dole à Lons-le-Saunier, dans un paysage de bois et d’étangs qui annonce la Bresse; plomberie Bonnin (35 sal.). La forêt de Longwy se prolonge de Tassenières à Gatey (330 hab., 1 484 ha dont 822 de bois) au nord-ouest, voisine de Chassin, qui a gagné 80 hab. depuis 1999; Pleure (430 Pleurois, 507 ha dont 211 de bois) est un autre village-rue à 8 km SSE de Chaussin, dont la population s'est accrue de 70 hab. depuis 1999. Asnans-Beauvoisin (700 hab., 1 624 ha), 2 km au sud du chef-lieu, en accueille l'Intermarché (20 sal.); la commune résulte d'une fusion de 1972; Asnans avait alors 440 hab. (770 autour de 1850), Beauvoisin 170; la population a un peu fléchi ensuite, puis s'est accrue de 150 hab. de 1999 à 2008.

À l’ouest du canton, la commune de Neublans-Abergement (490 hab., 1 164 ha dont 272 de bois) est séparée du reste du canton par l’extension de la forêt de Petit-Noir au sud du Doubs. Neublans, qui avait déjà fusionné en 1824 avec Meix, au sud, a intégré Abergement-Saint-Jean (85 hab.) en 1975; comme Tassenières, la commune relève de la Bresse: les étangs de Barbe, du Meix et Aiguisson sont drainés en direction de la Brenne; un château avec jardin, en partie du 18e s. La commune a augmenté de 90 hab. depuis 1999.