Chaville

18 800 hab. (Chavillois) dont 260 à part, 355 ha dont 156 de bois, chef-lieu de canton des Hauts-de-Seine dans l'arrondissement de Boulogne-Billancourt, entre Sèvres et Ville-d'Avray. L'habitat s'étire dans la vallée encaissée d'un petit affluent de la Seine de direction SO-NE qui débouche face à Boulogne-Billancourt, le ru de Marivel, totalement recouvert. Cette vallée est empruntée par la D 910 (ex-N 10) qui sert d'axe à la ville sous le nom d'avenue Roger Salengro, et par les deux voies ferrées parallèles de Paris à Versailles, ce qui donne à la commune les deux gares de Chaville-Rive Droite et Chaville-Rive Gauche; en outre, la ligne du RER C passe un peu au sud de la commune, ajoutant la gare de Chaville-Vélizy, qui toutefois n'est pas sur le territoire communal.

Celui-ci s'étend, hors de la vallée, sur le plateau boisé des Fausses-Reposes au nord-ouest, et sur celui de la forêt de Meudon à l'est, allant jusqu'à l'Étoile du Pavé de Meudon, ornée de la grande tour hertzienne de Meudon (1953). Au sud le long de la ligne du RER, une extension de l'habitat de Chaville occupe un vallon annexe autour de l'étang de Brisemiche. La ville a un collège public, un collège-lycée privé, une maison de retraite Beausoleil (50-100 sal.). Résidentielle, elle n'a que peu d'entreprises: ingénierie AsCo Électronique (50-100 sal.), télécommunications Debitel (Simpleo, 200-500 sal.), un magasin Monoprix (100-200 sal.) et un Super-U (50-100 sal.).

Le canton a 39 000 hab., 4 communes, 1 378 ha. Chaville a eu 1 800 hab. en 1850, 3 000 en 1900, puis est montée à 12 500 en 1936; sa population a atteint 19 100 hab. en 1975, et aurait faibli ensuite pour reprendre à partir de 1990. La majorité municipale a été fluctuante; depuis 2008, le maire est Jean-Jacques Guillet, UMP, également député. La conseillère générale est maire de Marnes-la-Coquette (UMP).