Chesterfield (îles)

archipel de la mer de Corail, relevant en principe de la Nouvelle-Calédonie. Il est à quelque 600 km à l’ouest de la Grande-Terre, entre 19° et 20° de latitude sud, 158°10’ et 159°05’ de longitude ouest. Quelques récifs de coraux émergent d’un vaste anneau de forme irrégulière couronnant le plateau sous-marin des Chesterfield, qui s’étend sur une centaine de kilomètres du nord au sud et 70 km d’ouest en est. Les principaux affleurements sont ceux des Bampton au nord, des îlots Avon et Anchorage au sud-ouest, Reynard à l’est. Plus à l’est, par 19°15’ S et 159°55’ O, émerge l’îlot de Sable (Sandy Island), qui semble toutefois appartenir à un autre relief sous-marin. On rattache parfois aux Chesterfield l’ensemble des récifs de la Bellona, qui est un peu plus au sud et appartient à la même ride sous-marine.

Tous les îlots coralliens sont inhabités. Ce qui en émerge mesure tout au plus une centaine d’hectares; mais les oiseaux et les tortues de mer abondent. Les récifs ont été découverts en 1793 par Matthew Boyd et ont été fréquentés au 19e siècle par des baleiniers et des exploitants de guano. Les naufrages y furent nombreux; le plus dramatique semble avoir été celui du trois-mâts barque péruvien Grimenza en 1853 dans les récifs Bampton, dont au moins 650 des 800 passagers, des travailleurs asiatiques qui croyaient aller chercher de l’or en Californie mais avaient été en fait embarqués pour extraire du guano au large du Pérou, sont morts noyés ou d’épuisement, l’essentiel de l’équipage ayant pu se sauver. La France s’est déclarée titulaire de ces récifs en 1878 et toute activité a cessé à partir de 1887.

L’archipel reçoit des missions scientifiques, fournit des données météorologiques et forme une réserve naturelle. Mais «L’apparition du positionnement par satellite GPS a modifié la donne et [l’accès] est très facile, aujourd’hui, pour les nombreux bateaux qui font route entre l’Australie et la Nouvelle-Calédonie. On compte parmi les visiteurs actuels, les pêcheurs de bêche-de-mer, de troca, les collectionneurs de coquillages rares, les ornithologues amateurs, les chercheurs d’épaves, des cinéastes, des techniciens de la météorologie (pour l’entretien de la station automatique) et des plaisanciers, soit plusieurs centaines de personnes par an.» (Les Nouvelles Calédoniennes, 24 février 2009). Entre l’alignement Chesterfield-Bellona et la Nouvelle-Calédonie, se place une ride sous-marine intermédiaire d’atolls submergés dont quelques éléments affleurent; elle porte le nom de Lansdowne-Fairway et ses fonds sont l’objet d’investigations scientifiques.