Chilly-Mazarin

18 800 hab. (Chiroquois), 557 ha, chef-lieu de canton de l'Essonne dans l'arrondissement de Palaiseau, 5 km à l'est de celle-ci, entre Longjumeau et Morangis. Le nom de la commune de Chilly a été augmenté en 1822 de la mention Mazarin, en vue de rappeler que jadis un propriétaire du domaine de Chilly, La Meilleraye, devint duc de Mazarin pour avoir épousé en 1661 une nièce du cardinal, Hortense Mancini. La commune n'avait encore que 400 hab. au début du 20e s.; elle est passée à 1 700 en 1936, 3 400 en 1962, puis 16 200 en 1975; depuis, sa croissance s'est nettement ralentie. Le maire est Gérard Funès, socialiste.

Le centre originel est sur le bas plateau d'Orly, près de l'emplacement du château du 17e s., remplacé par une belle maison bourgeoise de 1822 devenue hôtel de ville, entourée d'un parc devant lequel s'aligne une longue pièce d'eau et que longe à l'ouest l'A 6; les anciennes douves, un pont et un nymphée agrémentent ce parc. Au sud-ouest de l'autoroute le relief s'abaisse vers la vallée de l'Yvette, dont le cours limite au sud le territoire communal. Un grand ensemble de collectifs a trouvé place dans la vallée, en aval du moulin et du bois de Saint-Éloi. Au nord, le finage mord sur l'extrémité occidentale de l'aéroport d'Orly.

Entre les deux, le territoire est très divisé par l'A 6, qui y a un gros échangeur en centre-ville où elle croise la D 118 (avenue Pierre Brossolette), plus un système d'échangeurs plus au nord, où s'embranche l'A 106, prolongée vers l'est par l'avenue Mazarin; et par une ligne du RER C dont la gare est proche de l'échangeur autoroutier central, et donc de la mairie. Tout le nord et l'ouest de la commune sont occupés par des zones d'activités aux noms bucoliques: du Moulin à Vent, de la Butte au Berger, de la Vigne aux Loups.

La ville est fleurie (trois fleurs), son église des 12e et 13e est classée, et elle est dotée d'un collège public, d'un institut médico-éducatif et d'une maison de retraite. Les principaux ensembles de collectifs sont dans la partie centrale dans l'ancien domaine de Bel Abord, et à la pointe sud près de l'Yvette. La commune accueille à l'ouest de la gare un centre de recherche-développement du groupe Sanofi (1 360 sal.), bénéficiaire de la récente concentration des laboratoires du groupe.

Les autres établissements sont de taille modérée et assez largement orientés vers la logistique: machines pour l'industrie du tabac Decouflé (170 sal.), cartonnages CCL Package (130 sal.), appareils médicaux KCI (75 sal.); installations d'eau et gaz Delacommune et Dumont (100 sal.) et Centrale des Eaux (65 sal.); informatique Tibco Telecom (100 sal.); magasin Atac (90 sal.), restauration collective Apetito (50 sal.), gardiennage Team Security (70 sal.), nettoyage urbain Sita (50 sal.); centrale d'achat alimentaire Diapar (280 sal.), vente par correspondance Mister Gooddeal (250 sal.), entrepôts des magasins Atac (160 sal.) et entrepôts Wincanton (60 sal.), surgelés Pomona (250 sal.), transports frigorifiques BSA (600 sal.) et Frigo Transports 91 (350 sal.); routage STP Presse (250 sal.), transports Chronopost (200 sal.) et UPS (100 sal.); location de chapiteaux Jaulin (170 sal.); maçonnerie RAP (55 sal.), agencement de magasins Ranno (70 sal.). Le canton a 33 500 hab., 3 communes, 1 948 ha. Les deux autres communes sont Wissous et Morangis.