Cholet

56 200 hab. (Choletais) dont 2 050 à part, 8 747 ha, sous-préfecture du Maine-et-Loire, au sud du département. Cholet a été de longue date un centre de services local, peu à peu réputé pour ses tissus et notamment ses toiles à voiles grâce aux cultures de lin et de chanvre des environs et à la proximité du port de Nantes, et une spécialité de mouchoirs venue d'Italie par le val de Loire depuis le 16e s. Plus tard, elle s'est trouvée dans les années 1960 à la tête d'un original pays tourné vers les industries de biens de consommation, les textiles et les chaussures essentiellement, tant que les jeunes filles et femmes ont accepté de bas salaires et tant que la concurrence des pays dits émergents restait faible. Il ne reste presque plus rien de ce passé, la fabrique de vêtements New Man, créée à Cholet par Jacques Jaunet en 1967 et intégrée ensuite au groupe d’origine berrichonne et troyenne Indreco-Devanlay présidé par Léon Cligman, ayant fini par fermer alors qu'elle avait employé jusqu'à 3 000 salariés, ses derniers restes à La Séguinière, un magasin d'usine, ayant été cédés à Morepeace.

Mais Cholet a su attirer bien d’autres industries de main-d’œuvre, dans la ville et alentour. L’emploi est dominé dans la commune par quatre grandes usines: la fabrique de pneus Michelin (1 340 sal.), les raccords et plastiques pour bâtiment Nicoll (980 sal.), les systèmes de communication Thalès (920 sal.) et les viandes Charal (980 sal.). À un moindre niveau se signalent les menuiseries et fournitures pour bâtiment Caib (Composants architecturaux industrialisés pour le bâtiment, 300 sal., groupe Briand), les fabriques de voitures d’enfants Dorel (Bébé Confort, 300 sal.) et Ampa 2P (135 sal.), les chantiers Jeanneau (SPBI, 230 sal.), les cartonnages A&R (210 sal., groupe finlandais Ahlström), bateaux de plaisance du groupe Bénéteau), les ateliers de matériels électriques Soreel (180 sal.), d'horlogerie Bodet (150 sal.), de meubles de cuisine S2IM (140 sal.).

Viennent ensuite les ateliers d'outillage mécanique Arrk Tooling Sermo (85 sal.), de machines-outils Ernault (80 sal.), de panneaux de signalisation Nadia (80 sal.), de fermetures plstiques de bâtiment SPPF (80 sal.) et GYT Clôture (60 sal.), de peintures Sofip (60 sal.), les charpentes, menuiseries et clôtures Atlantem (Clotbien, 75 sal.), les composants électroniques CIRE (55 sal.); dans l'agro-alimentaire, la fabrique de boissons gazeuses L’Abeille (120 sal.), les volailles Scavo Sovic (85 sal.), les aliments du bétail Chauveau (60 sal.); mais l’usine de volailles Gastronome du groupe Terrena, incendiée en 2003, a été abandonnée, ses 350 emplois étant transférés à Nueil dans les Deux-Sèvres.

Dans les services et les commerces, Cholet accueille des bases logistiques Easydis du groupe Casino (65 sal.) et Logidis du groupe Carrefour (120 sal.), les transports Antoine (250 sal.), Ageneau (150 sal.), Jammet (60 sal.), Calberson (Dusolier, 50 sal.), les hypermarchés Carrefour (190 sal.), Géant Casino (170 sal.), Leclerc (130 sal.), Intermarché (95 et 60 sal.), les magasins Brico Dépôt (75 sal.) et Mr. Bricolage (75 sal.), Point P (60 sal.); négoce de matériel de chantier Mateloc (70 sal.); gestions comptables In Extenso (65 sal.) et Strego (60 sal.), logiciels Agena 3000 (70 sal.); travail temporaire Adecco (250 sal.), gardiennage Univers d ela Sécurité (55 sal.); nettoyages GSF Auriga (350 sal.), Samsic (130 sal.); publicité Adrexo (90 sal.); collecte de déchets Brangeon (55 sal.); distribution d’eau de la Lyonnaise des Eaux (55 sal.), travaux publics Cholet TP (Nivet, 85 sal.), installations électriques Gauriau (70 sal.), coopérative de bâtiment Les Solidaires (Esprit Hexa, 50 sal.). France-Télécom affiche 75 sal.

Cholet a un centre hospitalier de 475 lits et une grosse polyclinique (200 lits, 410 sal.), un Institut universitaire de technologie (400 étudiants) et des enseignements de licence en droit, économie, gestion et histoire sous la tutelle de l'Université de Nantes, un Institut national des techniques économiques et comptables (Intec), un établissement du Conservatoire national des arts et métiers et l'Esiame (École supérieure pour l'innovation vers les métiers de l'entreprise, groupe privé Essca); plus 5 collèges publics et 3 privés, trois lycées publics dont un lycée de la Mode, trois lycées privés dont un hôtelier. Elle bénéficie de festivals, dont un de théâtre amateur (les Arlequins) au printemps et un de musique en été.

Le centre-ville est assez restreint: il forme un ensemble de petites rues de formes ramassées autour du jardin du Mail où est le palais de justice; il s'appuie sur une sinuosité de la rivière Moine, dont le grand musée des beaux-arts et d'histoire épouse la courbure. L'hôtel de ville en souligne la limite orientale; de l'autre côté vers l'ouest, l'Espace Saint-Louis a été aménagé dans l'ancien hôpital pour accueillir des spectacles et une École nationale de musique, de danse et d'art dramatique qui reçoit un millier d'élèves. Vers le nord de ce centre, que tangente la rue Nationale est-ouest, sont l'église Notre-Dame et la nouvelle salle de spectacles du Jardin de Verre. La gare est un peu plus au nord encore, en cul-de-sac.

Une grande rocade piriforme ceint la plus grande partie de l'espace bâti; à l'intérieur, Cholet offre vers le sud-est les installations de sports et de loisirs du parc de Moine, vers l'ouest en aval près de la rivière le parc des expositions, au nord-ouest dans une ancienne blanchisserie le musée du textile. Mais la rocade est largement débordée par les urbanisations et les aménagements récents ou anciens: des zones d'activités, le parc du Champ de Bataille, les usines Michelin et la zone de l'Écuyère vers le nord-est; des équipements universitaires au sud-est; l'hippodrome de Clénay et le château de la Tremblaye (19e s.) au sud; le grand lotissement de la Girardière et la zac du Cormier au sud-ouest, le golf au nord-ouest et l'aérodrome au nord (code LFOU), au Pointreau, équipé d’une piste en dur de 1 400 m et d’une piste en herbe de 1 000 m, avec aéroclub, piste d’aéromodélisme, ULM, sur 47 ha; il a enregistré 200 passagers en 2011, et 31 500 mouvements, dont 5 20 de voyages privés et une trentaine de vols commerciaux. Cet espace urbanisé de Cholet ne compte pas moins de quatre zones urbaines sensibles: les grands ensembles Bretagne-Bostangis à l'ouest et Bonnevay au sud-ouest, le vaste lotissement de la Girardière-la Turbaudière au sud-ouest mais au-delà de la rocade, et le petit groupe de Favreau au sud-est.

La commune de Cholet a absorbé en 1973 celle du Puy-Saint-Bonnet, dont le village est à 7 km au sud du centre de Cholet, et qui lui apporta alors 860 hab. Cholet a eu 10 000 hab. en 1851, 19 000 en 1901, 29 000 en 1954 et a atteint son maximum en 1982 avec 55 200 hab. (sdc); elle a un peu diminué jusqu'en 1999 et semble s'être stabilisée. Longtemps dirigée par Maurice Ligot (UDF, 1965-1995, député de 1973 à 2002), Cholet a pour maire Gilles Bourdouleix, chargé d'enseignement, député UMP, dont les déclarations «provendéennes» ont un moment agité les médias. La communauté d'agglomération du Choletais réunit 13 communes et 80 200 hab.; l’unité urbaine serait limitée à la commune et l’aire urbaine, redessinée par l’Insee, serait de 102 800 hab. L’arrondissement a 197 700 hab. (183 500 en 1999), 9 cantons, 79 communes, 164 556 ha.

Les 3 cantons de Cholet rassemblent 80 300 hab. (79 100 en 1999), 14 communes, 37 343 ha; ils s'étendent assez largement à l'est de la ville, englobant les forêts de Nuaillé et de Vezins, qui furent des camps retranchés de Vendéens. La Séguinière, Saint-Léger-sous-Cholet, Maulévrier, Trémentines, La Tessoualle et Saint-Christophe-du-Bois ont plus de 2 000 hab. Vezins (1 690 Vézinais, 1 802 ha), 15 km au NE de Cholet sur la route de Saumur, n'a toutefois pas accès à la forêt qui porte son nom; elle est aux sources de l'Évre et au centre d'un petit bassin évidé dans une amande de granite; fenêtres et volets en plastique (FLO (45 sal.), travaux agricoles (Bouchet, 30 sal.), transports par cars Richou (60 sal.). Vézins avait 1 070 hab. en 1975 et sa population s’est mise ensuite à augmenter; mais elle n'a gagné que 70 hab. de 1999 à 2009. La forêt est surtout à Chanteloup-les-Bois (710 Cantelupiens, 2 747 ha dont 1 200 de bois), 4 km SE de Vezins, dont le territoire inclut aussi l’étang de Péronne (37 ha) et qui s'est également accrue de 70 hab. depuis 1999.

Juste au sud, les moulins à vent de Péronne sont dans la commune d’Yzernay (1 810 Yzernois, 4 066 ha dont 512 de bois), dont le bourg est à 15 km ESE de Cholet et qui possède aussi une partie de la forêt de Vezins, incluant le cimetière des Martyrs où furent enterrés des chefs vendéens; menuiserie d’aluminium Rénoval (70 sal.). La population d’Yzernay a crû de 1968 (1 300 hab.) à 1990), puis légèrement diminué, mais aurait repris 180 hab. de 1999 à 2009.

À l’extrémité SE du canton, au ras de la limite de la région, Les Cerqueux (820 Cerquois, 1 386 ha), à 22 km de Cholet, sont le fief de la famille Pasquier, qui fournit 40% de la viennoiserie française dans ses différentes usines, et emploie sur place 810 personnes, en deux usines et des services; une entreprise de transports (TRS, 105 sal.); la commune a abandonné le prédicat «de-Maulévrier» en 1996; elle a gagné 170 hab. depuis 1999.

Nuaillé (1 360 Nuaillais, 1 323 ha dont 700 de bois) est au contraire proche de Cholet (8 km, au NE) et englobe la forêt à son nom, ainsi que le château de la Couisière (19e s.); un horticulteur (Challet-Hérault) y emploie 55 personnes; plastiques Matechplast (25 sal.), menuiserie et cloisons Batimpro Charrier (35 sal.), mécanique Préméca (20 sal.), sérums Biowest (20 sal.), transports Jolival (175 sal.). Tout proche, l’étang de la Noue (35 ha) est néanmoins dans la commune de Cholet, ainsi que le cénotaphe de La Rochejacquelein, près de l’échangeur de l’A 87. Nuaillé n’avait pas 400 hab. en 1968; mais elle a perdu des habitants depuis 1999.

Mazières-en-Mauges (1 040 Maziérais, 890 ha), 6 km à l’est de Cholet, donne sur le lac de Ribou mais son finage mord sur la partie méridionale de la forêt de Nuaillé; musée de préhistoire, atelier de mécanique Sadam (Atlantique d’applications mécaniques, groupe Sira, 90 sal.), ingénierie mécanique SDEI Ouest (Société de dessins et d’études pour l’industrie, 50 sal.); la commune a trois petites zones d’activités de 250 emplois mais n'a gagné que 50 hab. depuis 1999.

Le Choletais entoure Cholet dans une dimension intermédiaire entre l'arrondissement et la communauté d'agglomération mais ne forme pas encore un pays officiel. Il reste un complexe pays de bocage aux nombreuses industries rurales dispersées. Sa spécialisation relative dans les industries de biens de consommation lui a valu à la fois de grands succès et quelques déboires depuis l'entrée en concurrence de pays lointains. On y a lancé à la fin de 2004 l'idée d'un «pôle de compétitivité» régional nommé Enfant, après avoir constaté que les vêtements, chaussures et autres objets pour enfants occupaient 6 500 salariés dans 40 entreprises, pour un milliard d'euros de chiffre d'affaires annuel et des marques connues comme Bébé Confort, Salmon Arc-en-Ciel ou Miniman (version pour enfants de New Man).