Claye-Souilly

11 300 hab. (Clayois) dont 240 à part, 1 507 ha dont 400 de bois, chef-lieu de canton de Seine-et-Marne dans l'arrondissement de Torcy, 12 km NNE de celle-ci. Elle résulte d'une fusion de 1839; Souilly avait alors 360 hab., Claye 1 100. La nouvelle commune n'a atteint les 2 000 hab. qu'en 1927, les 3 000 en 1960, et sa population croît toujours (8 100 hab. en 1982, 10 200 en 1999). La ville, ancien relais de poste à 28 km de Paris sur la route de l'Est (N 3), est au bord de la Beuvronne et du canal de l'Ourcq, qui marque en partie sa limite septentrionale.

Elle est traversée par la N 3, dont un gros échangeur avec la D 34 a fixé, au milieu du finage à l'ouest du centre-ville, un nouveau lotissement côté sud, des zones d'activités au nord (la Motte, Souilly et les Sablons) et un gros centre commercial au nord-ouest, totalisant 60 000 m2, avec un hypermarché Carrefour et de grands magasins Castorama (170 sal.) et Décathlon (130 sal.). À l'ouest, le bois de Claye a été entamé pour faire place au lotissement du Bois Fleuri, proche de Villeparisis. Les Petits Bois sont encore préservés au sud-ouest. Des terres agricoles subsistent au sud et au nord-est de la commune.

Claye a un lycée professionnel et deux collèges publics, un institut médico-éducatif, deux maisons de retraite. Ville fleurie (3 fleurs), elle offre un port de plaisance. À l'est de la ville se situe l'usine Wabco (États-Unis) de servocommandes pour véhicules industriels (390 sal. plus 70 sal. aux bureaux du siège); au centre, l'imprimerie Fecomme (groupe canadien Quebecor, 140 sal.); vente par automates Distrimatic (80 sal.); nettoyage Sun (55 sal.).

Le canton a 47 000 hab., 6 communes, 5 739 ha; il inclut à l'ouest Villeparisis et Courtry, à l'est Annet-sur-Marne. Au centre, Le Pin (1 200 Pinois, 669 ha) et Villevaudé (1 700 Villevaudéens, 998 ha dont 260 de bois) sont séparées par la Francilienne et partagent l'un de ses accès. Villevaudé a une maison de retraite, les aménageurs d'espaces verts ISS (250 sal.) et Environnement Services (40 sal.), les transporteurs TTT (40 sal.) et TTR (30 sal.); de 650 hab. en 1954, sa population est passée à 1 100 en 1975, 1 500 en 1999. Le Pin a une usine de plâtres Lafarge (135 sal.); la commune n'avait encore que 500 hab. en 1954, 770 en 1982 et ne cesse de croître lentement. L'aqueduc de la Dhuys et le GR 14a passent au nord des deux communes, parmi les bois qui subsistent au milieu du canton.