Clermont-en-Argonne

1 630 hab. (Clermontois), 6 694 ha dont 2 344 de bois, chef-lieu de canton du département de la Meuse dans l'arrondissement de Verdun, 30 km OSO de Verdun. La bourgade est au pied du talus de l'Argonne, au débouché de la principale traversée du massif, que garde Sainte-Menehould à l'ouest et qu'empruntent toutes les voies, profitant des échancrures pratiquées par les vallons affluents de l'Aisne, de l'Aire et, entre les deux, de la Biesme: la N 3, la voie ferrée, l'autoroute de l'Est — mais Clermont n'a pas d'accès direct à celle-ci. Elle fut une bourgade fortifiée et chef-lieu de comté, mais les ravages des guerres lui ont peu laissé, sinon une église du 16e siècle. Elle englobe une bonne part des forêts du plateau, dont celle de la Contrôlerie au-dessus de Futeau.

Clermont a un collège public, un préventorium du Centre d'action sociale de l'Argonne, et quelques ateliers dont Réalméca (120 sal.), qui fabrique des machines-outils; réseaux et canalisations Nicora (25 sal.). Clermont avait 1 600 hab. au début du 19e s. et sa population s'était abaissée à moins de 1 000 dans les années 1930 et en 1962; puis la commune s'est agrandie en 1972-1973 en absorbant ses petites voisines Auzéville-en-Argonne au bord de l'Aire (260 hab.), Jubécourt à 8 km ESE (90 hab.) et Parois (140 hab.) à 6 km au NE, passant ainsi à 1 600 hab. Le nombre d'habitants fluctue depuis; il a diminué de 160 hab. entre 1999 et 2008. La bourgade est le siège de la communauté de communes de Centre-Argonne, qui groupe 15 communes et 4 600 hab.

Le canton a 4 400 hab., 12 communes, 20 010 ha dont 6 866 de bois; il est limitrophe du département de la Marne: la limite suit le cours de la Biesme, qui divise le massif argonnais en deux blocs. Le village des Islettes (860 Islettois, 555 ha) est au bord de la Biesme à 6 km à l'ouest de Clermont, au passage de la N 3 et de la voie ferrée; l'autoroute court un peu plus au sud. Il garde une nécropole nationale: le front de guerre s'était fixé un peu au nord. La commune avait atteint 1 720 hab. en 1891 et en avait encore 1 400 dans les années 1920, puis s'est dépeuplée mais reste stable depuis 1980; elle a gagné 40 hab. de 1999 à 2008. Futeau (160 Futasiens, 173 ha), à l'angle SO du canton, se cache sur la rive droite de la Biesme à 4 km au sud des Islettes et ne possède rien des forêts du plateau, son petit territoire se limitant au fond des vallons; sa population avait dépassé 1 100 hab. au cours des années 1850.

Rarécourt (240 rarécourtois, 1 541 ha dont 540 de bois) est sur la rive droite de l'Aire à 6 km au SE de Clermont et propose un musée de la faïence, ancienne spécialité locale; deux châteaux du 19e siècle sont au pied de l'Argonne, celui de Salvange, ancienne faïencerie, et celui de la Neuve Tuilerie. La commune avait 960 hab. en 1841; son finage englobe une part du massif et de la forêt d'Argonne. Récicourt (160 hab., 2 820 ha dont 782 de bois), 9 km au NE de Clermont dans la petite vallée du Vadelaincourt qui coule vers l'Aire, et sur la N 3, s'est étendue par fusions en 1973, englobant les anciens villages de Brabant et Brocourt; mais elle a perdu 50 hab. à 1999 à 2008; nécropole nationale à Brocourt.