Collobrières

1 700 hab. (Collobriérois) dont 120 à part, 11 288 ha dont 9 105 de bois, chef-lieu de canton du département du Var dans l'arrondissement de Toulon, 42 km ENE de la préfecture. Ce «village de caractère du Var» est au cœur du massif des Maures, dans un grand bassin drainé par le Réal Collobrier, torrent de 20 km qui coule vers l'ouest et conflue avec le Réal Martin à Pierrefeu; pont du 12e s., institut médico-éducatif; musée d'une fabrique de marrons glacés. Collobrières cultive 255 ha de vignes et a une cave coopérative. Collobrières a eu 2 400 hab. en 1861, moins de 1 100 en 1954 puis sa population s'est remise à croître après 1975, lentement; s'y ajoutaient 300 résidences secondaires en 1999.

Son territoire occupe tout le nord du canton, sur 17 km de long d'est en ouest. Au-delà du col de Taillude (411 m), elle déborde ainsi sur le haut bassin du ru de la Verne, qui coule vers l'est et rejoint la Môle à La Môle; le lac de barrage de la Verne est au sud-est de la commune; non loin subsistent des ruines de l'ancienne chartreuse de la Verne (12e au 18e s.). Le relief monte à 779 m à la Sauvette, au nord du village; des menhirs se voient au sud, ainsi que plusieurs traces de bourgs castraux sur les reliefs, dont celui de Valescure au bout du long vallon de Valescure où naît le Collobrier. Le canton a 13 400 hab., 3 communes, 23 965 ha dont 17 365 de bois. Les deux autres communes, sur le littoral, sont Bormes-les-Mimosas et Le Lavandou.