Colmar

67 700 hab. (Colmariens) dont 2 300 à part, 6 657 ha dont 1 134 de bois, préfecture du Haut-Rhin. Déjà relais routier à l'époque gallo-romaine sous le nom de Columbarium, qui signifie pigeonnier mais masque peut-être un nom germanique antérieur, la ville a très tôt bénéficié de sa position assez centrale dans la plaine d'Alsace, au débouché de la vallée vosgienne de la Fecht, qui lui a également valu d'être le centre commercial du vignoble alsacien et celui des mines vosgiennes. Elle a été membre de la Décapole, protestante en 1575, française seulement en 1673, et de ce fait a hébergé le Conseil souverain d'Alsace, dont est issue la Cour d'appel actuelle. Nantie de ces fonctions, et plus peuplée que Mulhouse à la fin du 18e s., c'est elle qui a été choisie alors comme préfecture du Haut-Rhin. Mais elle a peu participé à la Révolution industrielle, et Mulhouse a grandi bien plus vite qu'elle au 19e s. La population de la commune (sdc) était de 14 000 dans les années 1820, 26 000 dans les années 1880, 37 000 en 1901, 49 000 en 1936, et a atteint 60 000 en 1969; depuis, la croissance est continue mais ralentie.

Ayant conservé de nombreuses maisons traditionnelles, Colmar est considérée comme la plus représentative des villes d'Alsace, voire la plus belle, en tous cas la plus visitée hors de Strasbourg, riche de maisons à colombages aux balcons fleuris (la ville a mérité 4 fleurs). Le centre-ville se tient entre le cours de la Lauch au sud-est, celui du Logelbach au nord, le chemin de fer à l'ouest et la rocade routière à l'est. Le vieux noyau, presque circulaire, se serre autour de la collégiale de grès rouge Saint-Martin (maison Pfister, Kolfhus, musée Bartholdi). Au sud et à l'est, on visite assidûment les anciens quartiers de la tannerie, du textile et des maraîchages qui bénéficiaient des eaux de la Lauch (Petite Venise, Krutenau, place de l'Ancienne Douane et quartier des Tanneurs). Au nord, le grand musée Unterlinden, qui est le plus fréquenté d'Asace (250 000 visiteurs par an), contient notamment le célèbre retable d'Issenheim; maison des Têtes à proximité (une centaine de masques). À l'ouest, vaste Champ de Mars près de la gare.

Colmar, ville natale du dessinateur Hansi (Jean-Jacques Waltz, 1873-1951) et du sculpteur Bartholdi (1834-1905), a d'autres musées (Bartholdi, d'art juif, d'histoire naturelle et ethnographie, du jouet et du petit train, des usines municipales), et un actif centre culturel (La Manufacture); maison des Vins d'Alsace. Les fonctions de service occupent la plus grande partie des personnes actives: centre hospitalier général de 730 lits plus 220 au Parc, trois cliniques (270 lits ensemble), 4 collèges publics et plusieurs lycées, administrations, un IUT (5 sections), deux IUP et une antenne scientifique de l'université de Mulhouse; une maison d'arrêt, et le 152e régiment d'infanterie; la base aérienne 132 est à Meyenheim. Le grand ensemble de l'Europe, à l'ouest de la ville, a été classé parmi les «zones urbaines sensibles».

Colmar a reçu de nouvelles industries après 1950, et équipé deux puissantes zones industrielles, l'une au nord de la ville, près de l'aérodrome d'affaires et de tourisme de Colmar-Houssen (sigle CMR, catégorie C, piste de 1 610 m) et du Parc des expositions, l'autre loin à l'est, en bordure du Rhin. Dans la commune même, les deux plus gros employeurs sont Liebherr (pelles hydrauliques, 1 500 sal., suisse) et Timken (roulements, 870 sal., États-Unis). En outre, fabriques de gélules (Capsugel du groupe états-unien Pfizer, 360 sal.); de matériel ferroviaire (Geismar, 200, firme d’origine locale apparue en 1924); de matériel électrique avec les transformateurs et lampes du groupe japonais VSMEW Vossloh-Schwalk (120 sal.), les condensateurs SIHN (80), de tissus non tissés pour le bâtiment, à partir du recyclage de bouteilles en plastiques (Freudenberg Politex, 100 sal.) et de fibres anti-feu Kermel (70 sal.); de machines-outils à bois (Leitz, 60 sal.); de brûleurs (Weishaupt, 70 sal.); chaudronnerie BE Concept (110 sal.) et ADF (CTRA, 65 sal.), et métallerie Turley (60 sal.), menuiseries métalliques Eurométal (60 sal.) et Rinaldi Structal (55 sal.). Mais l’usine de composants électroniques Vishay, jadis ITT et qui était montée jusqu’à 600 emplois, a fermé en 2004 au profit de relocalisations en Chine et en Hongrie; Colmar a également perdu récemment Morgan Cupex (collecteurs de moteurs) et Korzilius (céramique).

La commune abrite aussi tout un ensemble d’établissements de services aux entreprises, dont une impressionnante série d'agences de travail temporaire telles que Adecco (300 sal.), Actua (200 sal.), Manpower (130 sal.), Prest All (120 sal.), Alter 3 (100 sal.), Crit (95 sal.), Randstad (Vediorbis, 90 sal.), Europ Intérim (90 sal.), LT Sofitex (80 sal.), A2P (60 sal.), Synergie (60 sal.); et Cofime (90 sal.) pour la gestion, Vialis Saem (240 sal.) pour la distribution d'énergie, Clemessy (110 sal.), Raeth-Forclum (90 sal.) pour les installations électriques, R. Graf (55 sal.) pour les installations d'eau et de gaz, Onet (170 sal.), GSF Saturne (160 sal.), Samsic (200 sal.), NHP (130 sal.), Alsace Clean (65 sal.) et NCA (60 sal.) pour le nettoyage, Rentokil (Initial BTB, 100 sal.) et RLD (100 sal.) pour le linge.

Le commerce de détail est représenté par un centre Leclerc (240 sal.), un Super-U (180 sal.), un Monoprix (85 sal.), un Castorama (75 sal.), un Intermarché (70 sal.) et un Match (55 sal.), la Fnac (60), Decathlon (60 sal.). Au titre des entrepôts, négoces et transporteurs figurent les centres d’approvisionnement des Coop d’Alsace et Leclerc (Scapalsace, 300 sal.), le négoce d’appareillages électriques Burkle (85), de sanitaires Sanisitt Comutherm (95 sal.), de graines (Voltz, 80 sal.), de jouets et cadeaux CP (60 sal.), d'outillage Leitz (60 sal.), de fournitures industrielles Dessindus (55 sal.), les ventes par automates Daco (100 sal.), les transports Transco (110 sal.), Dentressangle (100 sal.), Kunegel (LK, 90 sal., transport de voyageurs) et les transports urbains de Colmar (Trace, 110 sal.); service des eaux de la Colmarienne (75 sal., groupe Lyonnaise). Dans le bâtiment et les travaux publics, Schoenenberger (120 sal.), Scherberich (140 sal.), Eurovia (90 sal.), Rauschmaier (60 sal., isolation), Zwickert (55 sal.): travaux publics Alter (60 sal.). Les Dernières Nouvelles d’Alsace emploient 75 personnes et la société de portage associée Media Portage 55, la Caisse d'Épargne 60 sal., France-Télécom 130; nombreux grands garages.

Le territoire communal englobe au nord l'aérodrome, au nord-est la grande Zone industrielle Nord, au nord-ouest une assez large étendue de vignes au-delà de la rocade de contournement. Il s'étire en pointe loin vers le nord-est de part et d'autre de l'Ill, englobant la forêt communale de Colmar à l'est d'Ostheim et atteignant les portes d'Illhaeusen. Au sud-est, il s'approche du village de Sundhoffen et englobe la petite forêt communale de Colmar. En revanche, il est plus étroitement msuré à l'ouest, où la zone d'urbanisation continue déborde sur Wintzenheim et se soude à Ingersheim et Turckheim. La municipalité est traditionnellement de droite; le maire est Gilbert Meyer, UMP, ancien député.

La nouvelle communauté d'agglomération de Colmar, qui fut longue à se dessiner, regroupe 8 communes et 91 000 hab. L'aire urbaine de Colmar (déf. Insee) est donnée pour 116 300 hab. (67e de France), l'unité urbaine pour 86 800. L'arrondissement de Colmar a 146 200 hab. (139 300 en 1999) et 66 559 ha, pour 6 cantons et 62 communes. Les deux cantons de Colmar ont 69 100 hab. (67 300 en 1999) pour 9 234 ha (dont 1 800 de bois) en 2 communes (Colmar et Sainte-Croix-en-Plaine); ils dessinent un croissant très étiré au NE et au SE de Colmar. Colmar forme une conurbation continue avec les banlieues d'Ingersheim au NO, de Horbourg-Wihr à l'est, soit au total 75 000 hab. L'immédiat arrière-pays, formé par les cantons de Kaysersberg et de Wintzenheim, est très fréquenté et riche en sites et monuments, au centre même du Vignoble.

Le Grand pays de Colmar est un des six pays du Haut-Rhin; formé par les 6 communautés de communes de Ribeauvillé, Ried Brun, Rouffach, Marckholsheim, Kaysersberg et Munster, plus deux syndicats à vocation multiple (sivom) et des isolés, il rassemble 102 communes et 193 100 hab. autour de Colmar. Colmar-Rhin-Sainte-Marie-aux-Mines est le nom du périmètre de l'un des six Scot (schéma de cohérence territoriale) du Haut-Rhin, différent de celui du pays.