Colombes

82 700 hab. (Colombiens) dont 670 à part, 781 ha, chef-lieu de canton des Hauts-de-Seine dans l'arrondissement de Nanterre, juste au nord-est de la préfecture. Son territoire, limité à l'est par ceux de Gennevilliers et d'Asnières-sur-Seine, est sur la rive droite de la Seine. L'A 86 longe celle-ci, laissant entre elle et le fleuve l'espace vert et les terrains de sports du parc départemental de l'île Marante (parc Lagravère); en aval du pont Neuf, celui-ci laisse place au parc d'activité Kléber, qui fait suite à d'anciennes usines. Au nord de la commune, près de l'A 86, se déploient le quartier d'habitation du Stade et une douzaine de stades et terrains d'entraînement, dont le stade olympique Yves du Manoir, qui remonte à 1907 et qui est le foyer du Racing-Métro 92, équipe du Top 14 de rugby. Le stade a servi aux jeux Olympiques de 1924 et à la coupe du monde de football en 1938, et de camp d'internement sous Vichy.

Le reste du territoire se déploie sur le bas plateau de calcaire de Saint-Ouen, tapissé d'alluvions anciennes. Il est traversé du sud au nord par une voie ferrée issue de la gare Saint-Lazare, équipée des deux gares du Stade et de Colombes, celle-ci proche du centre-ville. Une autre voie issue de Saint-Lazare ferme la commune au sud, où elle offre les gares des Vallées et de La Garenne-Colombes, à la limite de Colombes et de La Garenne-Colombes. Le tramway T2 doit proposer trois stations dans la commune, au sud-ouest, le long de l'avenue Charles de Gaulle dans le quartier du Petit-Colombes.

La ville est divisée en dix quartiers: Centre; Stade au nord; Europe à l'ouest du Stade, avec l'hôpital; Plateau-Grèves-Bord de Seine au nord-ouest, avec la zone industrielle de la Prairie; Petit-Colombes au sud-ouest, avec le cimetière de la Cerisaie; Gabriel-Péri-Estienne d'Orves au centre sud-ouest; Petites-Garennes et Vallées au sud; Agent Sarre à l'est; Fossé Jean-Bouvier au nord-est. Colombes ne compte pas moins de trois «zones urbaines sensibles»: Europe-île Marante au nord (65 ha, 12 500 hab.), Fossé Jean-gare du Stade (84 ha, 14 300 hab.) au nord-est, Petit-Colombes (63 ha, 10 300 hab.) au nord-ouest, celle-ci également «zone de rénovation urbaine».

La ville a cinq collèges et trois lycées publics dont un professionnel, un collège et lycée privé; elle accueille l'hôpital Louis Mourier (390 lits médicaux, 530 lits en tout) au nord-ouest, près de l'A 86, et quatre centres d'aide par le travail. Elle a quatre marchés, un musée municipal d'art et d'histoire.

Elle abrite le siège français du pétrolier Shell (500-1 000 sal.), les constructions aéronautiques Hispano Suiza (500-1 000 sal.), des fabriques d'équipements de transmission Alcatel (200-500 sal.), d'instruments scientifiques Johnson Controls (200-500 sal.), d'équipements de navigation Thales Alenia (100-200 sal.), d'équipements hydrauliques Olaer (100-200 sal.), de médicaments UCB (125 sal.), de cosmétiques ASB (Académie scientifique de beauté, 50-100 sal.), de tapis et moquettes Chevalier (50-100 sal.), d'articles en caoutchouc Pylones (50-100 sal.).

S'y ajoutent la maintenance industrielle Endel (50-100 sal.), les installateurs de stations électriques Santerne (100-200 sal.) et thermiques E3 (50-100 sal.), les services énergétiques Sopac (100-200 sal.), le producteur et distributeur de chaleur Elyo (Suez, 100-200 sal.). Dans les bureaux se signalent l'ingénierie Num (50-100 sal.), les informaticiens Oracle (états-unien, 1 000-2 000 sal.) et Holy Dis (50-100 sal.) qui est associé à Oracle, le conseil Biogaran (50-100 sal.), la banque BNP (50-100 sal.) et les assurances AON (états-unien, 500-1 000 sal.); gestion d'immeubles Colombes Habitat Public (200-500 sal.), Semco (50-100 sal.).

Le commerce est représenté par deux centres Leclerc (100-200 sal. et 50-100 sal.), des magasins Conforama (100-200 sal.), Monoprix (50-100 sal.), Hédiard (50-100 sal.), les traiteurs Boa (100-200 sal.) et Caracas (100-200 sal.), la pâtisserie Dalloyau (100-200 sal.), les négoces d'informatique ETC Métrologie (100-200 sal.) et Best Ware (50-100 sal.), d'équipements électriques TCT (50-100 sal.), de pharmacie Gambro (50-100 sal.). Dans le bâtiment apparaissent les entreprises de peinture Coulon (50-100 sal.), de construction Eiffel (200-500 sal.), de travaux publics UFS (Fourlon Setravia, 50-100 sal.); transports SDV (50-100 sal.), publicités Fym (50-100 sal.) et Adrexo (50-100 sal.).

Trois cantons (Nord-Est, Nord-Ouest et Sud) partagent la commune; le premier a un élu communiste, le deuxième un socialiste, le troisième un UMP. La commune avait 1 600 hab. en 1950, et a crû surtout après 1874, passant à 23 100 hab. en 1901, puis 62 000 en 1936. Elle a culminé à 83 400 en 1975, s'est abaissée ensuite à 78 000 et a officiellement regagné des habitants depuis. La majorité municipale a souvent changé. Le maire actuel est Philippe Sarre, socialiste, également conseiller général.