Commentry

7 000 hab. (Commentryens) dont 260 à part, 2 096 ha dont 250 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Allier dans l'arrondissement de Montluçon, 14 km au SE du chef-lieu. Le développement urbain a été lié à l'exploitation du charbon dans les années 1840; Commentry fut alors reliée précocement à Montluçon (1844) et au canal du Berry par une voie ferrée «à ficelle» (à câble, avant les locomotives à vapeur). Elle a accueilli la sidérurgie, à l'initiative d'un maître de forges de la forêt de Tronçais, puis de capitaux lorrains. Ce foyer ouvrier est le premier au monde à avoir élu un maire socialiste, dès 1882, en la personne de Christophe Thivrier, qui siégeait en blouse de travail à la Chambre des députés. L'extraction record de la houille date de 1913 (500 000 t) et l'exploitation a cessé en 1960.

Aussi la population de la commune a-t-elle beaucoup diminué: elle était de 13 000 hab. en 1876, 10 000 en 1931, autant en 1975 et elle régresse depuis; elle a encore perdu 500 hab. de 1999 à 2008. Les reconversions ont toutefois permis de conserver un fonds industriel: Erasteel (370 sal.), du groupe Eramet, qui possède aussi l’aciérie des Ancizes, traite des aciers «rapides» et alliages. Fonctionnent en outre plusieurs PME de traitement des métaux, fonderie, chaudronnerie, visserie, usinage du cuivre, barres creuses, etc., dont les principales sont Saint-Rémy (75 sal., fonderie de cuivre), et les métalleries Forecreu (25 sal., barres à trous), Cecometal (35 sal.), les pompes Difair (25 sal.) et la mécanique Cimat Sartex (25 sal. après une forte réduction). Toutefois, la plus grande usine est celle d’Adisseo, jadis Rhône-Poulenc puis Aventis, passée au britannique CVC Capital, qui fabrique des vitamines pour l’alimentation du bétail et emploie 430 personnes (650 en 2004); mais elle a été soupçonnée d’intoxications favorisant des cancers rénaux, ce qui a entraîné des enquêtes. La ville a une collection de sculptures publiques et un espace Émile-Mâle (art religieux), un musée du patrimoine, un lycée polyvalent et un collège publics; supermarché Carrefour (40 sal.).; travaux publics Moussu (40 sal.).

Le canton a 8 300 hab., 4 communes et 6 443 ha (456 de bois); il est traversé par la vallée de l’Œil. Juste au NE de Commentry (3 km), à Malicorne (870 hab., 1 184 ha), se trouvent depuis 1955 les vergers et roseraies du pépiniériste Delbard, sur 650 ha (180 sal.); la commune, qui a gagné 50 hab. de 1999 à 2008, a un Intermarché de 65 emplois et un atelier d'étirage Forecreu (30 sal.), complémentaire de celui de Commentry; recherches biochimiques Adisseo (25 sal.), travaux publics Alzin (40 sal.). La communauté de communes de Commentry-Néris-les-Bains réunit 12 communes et 15 600 hab.; elle siège à Commentry.