Concorde (place de la)

grande esplanade aménagée au bout du jardin des Tuileries entre 1758 et 1772, par Gabriel, en même temps que la perspective des Champs-Élysées. D'abord place Louis-XV, elle fut place de la Révolution en 1792 puis place de la Concorde en 1795, comme symbole de réconciliation nationale; successivement à nouveau Louis-XV puis Louis-XVI de 1814 à 1830, elle redevint alors de la Concorde. Elle mesure 359 m sur 212, est reliée à la rive gauche par le pont de la Concorde et ouvre au nord sur la rue Royale, entre deux grands blocs d'immeubles construits de 1766 à 1775, également par Gabriel. L'un est occupé par la Marine nationale mais l'État cherche à le céder, l'autre par l'hôtel Crillon et l'Automobile-Club de France.

Au centre de la place a été dressé en 1836 l'obélisque de Louxor, offert par l'Égypte et couvert de hiéroglyphes, haut de 23 m et couronné d'une pyramide dorée de 3,5 m en 1998. Du côté des Champs-Élysées a été placée en 1795 la grande composition des chevaux de Marly, remplacée par son moulage en 1984; des statues censées représenter quelques grandes villes, toutes portuaires (y compris Strasbourg et Lille) sont aux angles de la place, aux points cardinaux à peu près correspondants; la place a également reçu des fontaines dites des Fleuves et des Mers et des colonnes rostrales au milieu du 19e s.: l'ambiance de la décoration de cette époque se voulait à la navigation. Sur le côté oriental tourne la Grande Roue de 60 m de haut, très illuminée. L'ambassade des États-Unis apparaît à l'angle nord-ouest.

La station de métro Concorde débouche au nord-est; née sur la ligne 1 en 1900, elle est également sur les lignes 8 (1914) et 12 (1910) et dispose de six entrées dont deux sur la place. Le pont de la Concorde est en pierre et à cinq arches, face à la colonnade de l'Assemblée nationale; il a 153 m de long et 34 m de large. Construit de 1787 à 1791, en partie avec les pierres de démolition de la Bastille, il a été orné de statues sous l'Empire et la Restauration, élargi et consolidé en 1932. Il porta successivement les noms de Louis-XVI, puis de la Révolution puis de la Concorde, et encore Louis-XVI de 1814 à 1830. Il est le plus fréquenté de Paris (hors périphérique).