Condé-sur-Vire

3 390 hab. (Condéens), 2 485 ha, commune du département de la Manche dans le canton de Torigni-sur-Vire, 5 km au NO du chef-lieu et 8 km SSE de Saint-Lô, sur la rive droite de la Vire. C’est un gros centre d’industrie laitière, où travaillent un millier de personnes; il juxtaposait les grosses installations d’Elle et Vire (créée en 1945 et dont l’usine est de 1950) et de l’Union laitière normande. Après la crise de cette dernière, le groupe Bongrain a repris la marque et la plus grande partie des activités, au prix de redéploiements et suppressions d’emplois.

Il reste à Condé, sous la houlette de la CLE (Compagnie laitière européenne), qui y a son siège, quelque 530 personnes dans la fabrication de beurres (Elvir), à quoi s’ajoutent la Compagnie Laitière Food Service (230 sal., produits laitiers), Armor Protéines (210 sal., autres produits laitiers) et ses filiales Compagnie Laitière Normandie-Bretagne (30 sal., lactosérum) et Sofivo (50 sal., alimentation du bétail), la Compagnie laitière de Derval (90 sal., produits frais), la Compagnie laitière européenne de poroduction (30 sal., négoce de crèmerie), plus la Sogeps (110 sal.) pour la gestion, toutes branches de Bongrain.

De son côté, la coopérative Elle et Vire, spécialisée dans les fromages, affiche 125 salariés; elle y ajoute le traitement des pommes et la cidrerie du Val de Vire (35 sal.). Une autre cidrerie, Dujardin, emploie 55 sal. La commune a aussi une fabrique de filtres (Guérin, 65 sal.), une chaudronnerie (Team, 80 sal.); installations électriques Lafosse (40 sal.) et travaux publics Boutte (40 sal.), transports Ducros (30 sal.); Institut rural d’éducation et d’orientation, centre d’aide par le travail.

Au sud de la ville on visite les rochers de Ham, au pied desquels la Vire encaisse ses méandres. La commune avait plus de 2 000 hab. au début du 19e s.; descendue à moins de 1 400 dans les années 1930, sa population est remontée après la guerre et a culminé en 1982; après un palier, elle a augmenté de 300 hab. entre 1999 et 2008.