Condom

7 400 hab. (Condomois) dont 300 à part, 9 737 ha dont 653 de bois, sous-préfecture du département du Gers, 43 km au NNO de la préfecture dans la vallée de la Baïse. Le nom évoque soit un domaine partagé (condominium) soit un confluent avec marché (condomagus), mais Condom n'est pas vraiment sur un site de confluent, si ce n'est avec un court ruisseau de rive droite, la Gèle. La ville est le chef-lieu de la Ténarèze et depuis longtemps un gros bourg-marché; il a des maisons anciennes et hôtels particuliers, surtout du 17e s.; ancienne cathédrale du 16e s. à clocher-tour carré et cloître flamboyant; musée de l'armagnac, festival international de bandas (fanfares). Jouant sur son nom, Condom a cru bon d'avoir aussi un musée du préservatif. Un petit port de plaisance s'offre sur la Baïse, qui avait été aménagée au 19e s. pour la navigation.

La ville a un centre hospitalier de 20 lits et un institut médico-éducatif (maison d'enfants de Moussaron, 90 sal.), un collège public et un privé, un lycée public; des commerces agricoles et coopératifs, des négoces d'armagnac dont Ducastaing (20 sal.), les grands moulins, mais peu d’industrie, sinon l’abattage de volailles du groupe Gastronome au domaine de Maridan (Fermiers du Gers, 170 sal., ex-BSAD), la chocolaterie Gascogne Investissement (55 sal.), une caisserie-cartonnerie de 35 emplois (Lebbé), les appareils d’analyse médicale J.P. Poles (Diasys, 30 sal.); négoces de pharmacie Diasys (30 sal.), de matériel agricole CAT (Armagnacaise de tracteurs, 25 sal.), carrières Sarremejean (SARR, 60 sal.), travaux publics Eiffage (75 sal.); Intermarché (65 sal.) et supermarché Carrefour (50 sal.).

Cette sous-préfecture s'est également voulue «station verte de vacances». Au sud dans la vallée, à 6 km, l'aérodrome dit de Condom-Valence (code LFID), au Herret, est assorti d'un aéroclub et d'une école d'ULM et dispose d'une piste gazonnée de 850 m. Un lac de barrage agrémente la bordure orientale de la commune près du château du Busca. À l'extrême NE du finage près de la limite départementale, le château de Mothes (14e s., très remanié aux 18e et 19e) voisine avec la chapelle classée de Lialorès (12e au 18e s.).

Condom a eu 8 600 hab. en 1881 avant de descendre à 6 200 en 1936, puis a repris un peu de croissance jusqu'en 1975 (7 900 hab. sdc) mais a perdu 600 habitants ensuite, et encore environ 200 entre 1999 et 2009. La majorité municipale a souvent fluctué; le maire est Bernard Gallardo, socialiste, professeur et proviseur. La ville est le siège de la communauté de communes de la Ténarèze, qui groupe 21 communes (12 000 hab.). L'arrondissement a 65 100 hab. (62 200 en 1999), 11 cantons, 159 communes, 243 678 ha.

Le canton a 10 500 hab., 13 communes, 24 583 ha dont 1 500 de vignes et 1 695 de bois; il est limitrophe du Lot-et-Garonne. À 6 km OSO, Larressingle (210 Larressinglois, 3 216 ha dont 629 de bois) est l'un des villages les plus connus du Gers, classé «village de charme», car il se présente en forme de petite citadelle, à une seule porte. Il a remarquablement conservé ses 270 m d'enceinte et dos de maisons du 13e siècle, sur une petite colline dominant la vallée de l'Osse, entourant un donjon central de quatre étages; il offre aussi une collection de machines reconstituées de la «cité des machines du Moyen-Âge», et un armagnac apprécié.

Juste à l'ouest, de l'autre côté de l'Osse, se voit le beau et grand château de Beaumont (140 Beaumontois, 756 ha), à terrasses, achevé en 1620. Au hameau de Vopillon au sud de la commune au bord de l'Osse, une chapelle est issue d'un ancien monastère de femmes de Fontrevraud (1140); pont roman sur l'Osse, classé au titre des chemins de Saint-Jacques. Mouchan (450 Mouchanais, 1 311 ha), 10 km au SO de Condom sur la route d'Eauze, conserve une église romano-gothique d'origine bénédictine, et s'est accrue de 80 hab. depuis 1999; maçonnerie Pignon Gascon (20 sal.).

À Cassaigne (210 Cassaignais, 858 ha), 3 km à l'est, un château des 13e, 15e et 18e s. propose à la visite de grands chais et un musée de la vigne. Plus au sud à Mansencôme (70 Mansencômois, 405 ha), qui est à 3 km à l'ouest de Valence-sur-Baïse et donc à 11 km SSO de Condom, le château de Busca-Maniban, du 17e s., est l'un de ceux qui ont la réputation d'avoir 365 fenêtres…

De l'autre côté de la Baïse, Béraut (350 Bérautois, 1 243 ha), 6 km SSE de Condom, près de l'aérodrome, abrite un musée d'art naïf et, au château d'Ensoulès, un laboratoire fabriquant parfums et produits de toilette du groupe français Gernetic (Astrali, 20 sal.). Caussens (630 Caussensois, 1 327 ha), 5 km SE de Condom, est un village-rue de crête et a gagné 60 hab. depuis 1999; le beau château de Mons, précédé d'une grande allée de chênes, appartient à la Chambre d'agriculture et sert de lieu de réunions, avec une boutique, un centre d'expérimentation et un centre de formation aux métiers de la vigne; surgelés Gercaugel (35 sal.).

Castelnau-sur-l'Auvignon (170 hab., 1 022 ha), 9 km ENE de Condom, est un village fortifié du 11e siècle, conservant quelques restes d'enceinte et une tour de l'ancien château. Blaziert (140 Blaziertois, 1 097 ha), 10 km au SE de Condom, est un village fleuri (4 fleurs) avec chemin des senteurs et cadrans solaires.

La commune la plus orientale du canton est celle de La Romieu (570 Roméviens, 2 748 ha dont 295 de bois), dont le nom est évocateur du rôle de relais sur l'un des chemins de Compostelle, classé à ce titre au patrimoine mondial de l'Unesco: le romieu est en gascon le pèlerin, celui qui allait à Rome (on prononce romiéou). C'est un beau village fleuri, issu d'une sauveté créée en 1082; il conserve des restes de remparts et une collégiale fortifiée à très grandes tours, dont celle du cardinal d'Aux (13e s.), ornée de fresques polychromes et d'un cloître gothique; jardin et arboretum Coursiana (1974). Les Anglais ont occupé La Romieu de 1279 à 1453; la population communale avait avoisiné 1 400 hab. vers 1850. À l'ouest, s'isole le petit château classé de Madirac (16e s.), écrit Maridac par l'IGN.