Contrexéville

3 700 hab. dont 230 à part, 1 496 ha dont 531 de bois, commune du département des Vosges dans le canton de Vittel, 4 km OSO du chef-lieu. Elle forme avec Vittel un couple complémentaire, uni par ses entreprises. Nestlé Waters y dispose d’une usine d’embouteillage de 450 salariés (850 en 2005), desservie par voie ferrée, qui livre 850 millions de cols par an; elle va être reliée à celle de Vittel par une canalisation de 4 km; Solocap fabrique des bouchages et capsules en aluminium et en plastique (65 sal.); plomberie et ingénierie thermique Cunin (50 sal.), menuiserie LMA (20 sal.), centre Leclerc (110 sal.) et Intermarché (25 sal.), magasin de bricolage Socobri (25 sal.), transports Paquet (20 sal.), atelier protégé.

Les eaux étaient déjà appréciées au 18e siècle, et la station était connue et fréquentée dans la seconde moitié du 19e siècle, un peu après Vittel; le centre thermal ne date que de 1913, et a été rénové en 1995; ici aussi, le groupe Perrier-Nestlé a cédé en 2001 les thermes et le grand casino de 1900 au groupe Partouche (200 sal. au total dont 45 au casino). L’ensemble bénéficie d’un environnement de verdure et du parc des Thermes, d’un collège et d’un lycée professionnel publics, de la base nautique du lac de la Folie (12 ha). Une base aérienne, transformée en centre de détection de satellites, explique une bonne fraction de la population comptée à part. La commune a annexé en 1964 celle d’Outrancourt, juste au nord, qui n’avait guère que 70 hab. Contrexéville avait moins d’un millier d’habitants avant la dernière guerre et s’est développée ensuite: 2 200 hab. en 1962, 4 100 (sdc) à son maximum en 1982; elle a perdu 500 hab. entre 1999 et 2008.