Cordemais

2 970 hab. (Cordemaisiens), 3 715 ha, commune de la Loire-Atlantique dans le canton de Saint-Étienne-de-Montluc, 8 km à l’ouest de celle-ci et à 28 km de Nantes, sur la rive droite de la Loire. C’est à cet endroit qu’est fixée dans l’estuaire la limite entre eau douce et eau salée. La commune a un collège public. Elle a reçu de 1970 à 1984, en cinq tranches, la centrale thermique «à flamme» d’EDF (450 sal.), l’une des deux plus puissantes de France avec Le Havre (1 900 MW), associant charbon et fioul. L’usine est dotée de deux tours de refroidissement et de quatre hautes cheminées, dont une de 220 m; son emprise peut stocker 650 000 t de charbon et 275 000 t de fioul. Elle fournit environ 2 milliards de kWh par an; une nouvelle tranche de travaux pourrait porter sa capacité à 2 600 MW en 2010. EdF avait aussi un projet d’éoliennes sur le site mais semble l’avoir différé. Cordemais avait 1 360 hab. en 1962 et croît depuis; elle a gagné 400 hab. de 1999 à 2009.