Côte Bleue (la)

nom donné à la côte méridionale de la presqu'île de l'Estaque au nord-ouest de Marseille, qui fait face au sud. D'est en ouest, les communes du Rove, Ensuès-la-Redonne, Carry-le-Rouet, Sausset-les-Pins et Martigues s'en partagent les falaises, les calanques et les petites plages, ainsi que des ports de plaisance. La côte est suivie sur toute sa longueur par une voie ferrée qui va de Marseille à Martigues, Port-de-Bouc, Fos-sur-Mer, Istres et Miramas, et qui a été construite en cas de rupture du tunnel de la Nerthe; elle sert aussi l'unité du Port autonome de Marseille et supporte des trafics lourds ainsi que des trains de travailleurs: chaque commune a sa gare. Envisagée dès 1883, la ligne n'a été ouverte qu'en 1915 entre Port-de-Bouc et Marseille-l'Estaque (32 km); elle n'est pas électrifiée sur la Côte Bleue et franchit le canal de Caronte en viaduc mobile dans la commune de Martigues. Port-de-Bouc était déjà relié à Miramas depuis 1882. Un parc régional marin a été créé en 1983 par la région, assurant la protection des fonds ainsi que des initiations à la plongée et à l'écologie sous-marines; des réserves plus strictes sont délimitées devant Carry-le-Rouet (85 ha) et le cap Couronne (Martigues, 210 ha); observatoire à Carry-le-Rouet, sentier sous-marin, port de pêche au Caro (Martigues).