Côtes de Provence

appellation viticole (aoc) portant sur 20 300 ha et 84 communes dans les trois départements des Bouches-du-Rhône, du Var et des Alpes-Maritimes. Elle a été instituée en 1977 et modifiée en 2005. La production annuelle est d'environ 130 millions de bouteilles (950 000 hl) dont 84% en rosé, fournies par 355 caves et 48 coopératives, 59 négociants. Elle porte sur 20 000 ha dans 84 communes et elle est surtout étendue dans le Var où elle couvre 19 000 ha dont 20% sur les pentes granitiques des Maures, 20% autour de Draguignan sur les calcaires et les argiles rouges et 10% vers la Sainte-Baume, la moitié dans la dépression périphérique des Maures. Dans les Bouches-du-Rhône, elle se cantonne à la chaîne de l'Étoile et La Ciotat-Aubagne, mais il s'y ajoute une mention particulière côtes de provence-sainte-victoire à l'est d'Aix, portant sur 2 200 ha et un million de bouteilles dont 80% de rosé, 17 particuliers et 5 coopératives dans 9 communes dont 3 du Var. Il existe aussi depuis 2005 une sous-appellation côtes-de-provence-fréjus dans huit communes à l'est du Var, sur des terrains plus sableux dérivés du permien et des roches métamorphiques des Maures. Dans les Alpes-Maritimes, seule s'ajoute la commune de Villars-sur-Var. Un centre de recherche et d'expérimentation sur les vins rosés a été ouvert à Vidauban en 1999. Le Conseil interprofessionnel des Vins de Provence coordonne les initiatives; il siège à la Maison des Vins des Arcs (Var).