Courcelles-Wagram

quartier du 17e arrondissement de Paris, au centre-sud-est. Il est limité au sud par le début de l'avenue de Wagram et le boulevard de Courcelles, et dessine une pointe au sud-ouest jusqu'à la place de l'Étoile entre l'avenue de Wagram et l'avenue Mac-Mahon. La limite occidentale suit, plus au nord, la rue Bayen puis le boulevard Pereire jusqu'à la place du Maréchal-Juin; la limite septentrionale longe l'avenue de Villiers puis fait un crochet par la rue Cardinet pour rejoindre la rue de Prony. Le quartier est traversé par la rue de Courcelles, les avenues Niel et de Wagram.

Il accueille au sud l'Espace Wagram, héritier d'une guinguette hors les murs de 1812 et que rendit célèbre la Salle Wagram, lieu de concerts et de spectacles; l'Espace est exploité par le groupe Eurosites. À l'angle de la rue des Ternes et de l'avenue Niel, la Fnac a rénové en 1969 un ancien grand magasin de 1912 qui avait pour nom À l'Économie ménagère. Plus à l'est, le lycée hôtelier public Jean-Drouant accueille 570 élèves. Tout près sont l'église et l'école suédoises de Paris, la clinique internationale du Parc-Monceau (130 lits) et un établissement de l'École active bilingue. Le quartier est desservi par les stations de métro Charles-de-Gaulle-Étoile, Ternes, Courcelles, Monceau, Pereire et par les stations du RER A Charles-de-Gaulle-Étoile et du RER C Pereire-Levallois.

Le nom de Courcelles vient du hameau de Courcelles, qui faisait partie de la commune de Villiers-la-Garenne (Levallois-Perret). La rue de Courcelles, d'orientation SE-NO, mesure 2 320 m et croise le boulevard Pereire place du Maréchal-Juin. Elle commence au boulevard de Courcelles et, dépassant la Porte de Courcelles, va jusqu'à la limite de Paris, où elle est relayée à Levallois-Perret par la rue du Président-Wilson. Le boulevard de Courcelles est un élément de l'ancien mur des Fermiers généraux, long de 1 160 m; il commence place Prosper-Goubaux (ancienne barrière de Monceau) en prenant la suite du boulevard des Batignolles, et s'achève place des Ternes. La station de métro Courcelles est sur la ligne 2 du métro à l'angle nord-ouest du parc Monceau, à la limite des 8e et 17e arrondissements.

L'avenue de Wagram commémore la victoire napoléonienne de 1809; le nom est de 1864; longue de 1 500 m, elle va de la place de l'Étoile à la place de Wagram où elle touche aux boulevards Pereire et Malesherbes. La station de métro Wagram est sur la ligne 3, au centre du 17e arrondissement sur l'avenue de Villiers.

L'avenue Mac-Mahon va de l'Étoile à l'avenue des Ternes, et sert de limite avec le quartier Ternes-Maillot; elle évoque Marie Mac-Mahon (1808-1893), qui fut fait maréchal et duc de Magenta lors de la guerre de Crimée, et fut président de la République de 1876 à 1879. L'avenue Niel prolonge la précédente, de l'avenue des Ternes à la place du Maréchal-Juin sur 650 m; elle rend hommage au maréchal Adolphe Niel (1802-1859). La place du Maréchal-Juin est au centre d'une étoile de neuf voies où se croisent principalement le boulevard Pereire, la rue de Courcelles et l'avenue de Villiers; c'est l'ancienne place Pereire, rebaptisée en 1973 après la mort d'Alphonse Juin (1888-1967), devenu maréchal et académicien en 1952.

La rue de Prony va du parc Monceau à la place du Maréchal-Juin; ouverte et nommée en 1862-1864, elle porte le nom d'un ingénieur, Gaspard Riche de Prony (1754-1839), qui dirigea l'École des Ponts-et-Chaussées et fut pair de France. La rue Bayen, qui va en diagonale de l'avenue des Ternes au boulevard Gouvion-Saint-Cyr sur 760 m et fixe la limite de trois quartiers, est une ancienne rue de l'Arcade qui porte depuis 1864 le nom d'un chimiste châlonnais (1725-1798), connu pour ses travaux sur l'oxygène.