Cournon-d'Auvergne

19 600 hab. dont 480 à part, 1 858 ha, commune et canton du Puy-de-Dôme dans l’arrondissement de Clermont-Ferrand, 10 km ESE de la capitale. La ville est une banlieue principalement ouvrière, avec une gare et toute une bande de zones industrielles à la limite occidentale de la commune le long de la voie ferrée qui va vers Issoire. Parmi les ateliers, constructions aéronautiques Slicom (120 sal.), robinetterie Clesse (70 sal.), chaînes et ressorts Mabamure (40 sal.), installations électriques Meci (65 sal.); mais la maroquinerie Bagages et Cuirs du groupe Hermes a été transférée dans une nouvelle usine à Sayat, tandis que le laboratoire Fujifilm (70 sal.) a fermé en 2009 et que le fabricant de médicaments Ferlux, qui avait encore 90 sal. en 2008, est descendu au-dessous de 20 depuis son rachat par l'italien Mediolanum.

Dans le secteur tertiaire se remarquent le secrétariat OTI (430 sal.) et l'informatique Atos Origin (150 sal.); Bureau Veritas (60 sal.), gestion immobilière Proxiserve (40 sal.), gardiennages GSP (85 sal.) et Loomis (50 sal.), publicité Adrexo (140 sal.) et Mediapost (40 sal.). Cournon a un large secteur de logistique: conditionnement pharmaceutique CSP (Centre Spécialités Pharmaceutiques, 540 sal.), négoces France-Boissons (55 sal.), Babou (40 sal., articles de ménage), Sodip (35 sal., papeterie), Manutention Service (35 sal., chariots), deux Simply (35 et 30 sal.), Tupperware (35 sal.), et surtout les entrepôts des magasins Atac (320 sal.), les transports la Routière (80 sal.), Galvaing (60 sal.), Schenker-Joyau (60 sal.), Rambeau (55 sal.), Clauzet (45 sal.), Fontanon (40 sal.), ISPC (40 sal.), Montagnards (35 sal.); agence de voyage CWT (55 sal.) et transports par cars Loisirs et Voyages (60 sal.); service des eaux et assainissement Veolia (55 sal.) et Savac (55 sal.).

Le centre de Cournon est dominé au nord par les grosses buttes du puy de Bane et du puy d’Anzelle (542 et 528 m); il offre une porte de ville, un théâtre, un aquarium, un musée d’instruments de musique avec festival de chansons et une foire-exposition animée. La ville se veut «station verte de vacances» grâce à l’Allier, longé à l’est par un espace vert avec parc de loisirs; elle dispose d’un collège public et d’un lycée, d’une clinique pour maladies nerveuses des Queyriaux (50 sal.). Un nouveau parc d’activités est en préparation dans la plaine de Sarliève au sud-ouest de la gare, près d’un ensemble d’échangeurs de l’A 75. La population était seulement de 1 500 hab. en 1936 (2 800 en 1820) et a fait un bond, surtout après 1962 (3 100), atteignant 13 000 en 1975 et 19 300 en 1990 (population totale), nombre maintenu en 1999 et un peu dépassé (+300 hab.) en 2008. Le canton correspond à la commune. La majorité municipale est à gauche; le maire est Bertrans Pasciuto, socialiste, également conseiller général.