Couronne (La)

7 300 hab. (Couronnais) dont 300 à part, 2 882 ha dont 743 de bois, chef-lieu de canton du département de la Charente dans l'arrondissement d'Angoulême, 6 km au SO de la préfecture. La ville conserve quelques traces d'une très grande abbatiale du 13e s. et du palais abbatial, qui lança la production de papier dans la petite vallée de la Boëme. La papeterie a donné naissance à un groupe papetier réputé pour ses spécialités élaborées, comme les enveloppes, et qui a créé une autre usine à Saint-Quentin (Aisne). L’usine de l’Abbaye a employé jusqu'à 750 personnes, mais elle s'est transférée à 3 km sur un nouveau site dans la commune voisine de Roullet-Saint-Estèphe, où étaient déjà les bureaux. La société a été absorbée en 1997 par la Cepap (Compagnie européenne de papeterie), qui appartient à la firme espagnole Tompla.

Une autre cartonnerie du groupe états-unien Chesapeake (Field Boxmore Emballage Santé) emploie 120 personnes. La Couronne fut aussi le siège de la grosse imprimerie IBB (Bachelier-Billaud, groupe Oxalis), qui employa 400 personnes, et conserve l’imprimerie Sopan-Sajic (120 sal.). La Seemi (Société d'étude d'équipement et de modernisation industrielle, 45 sal.), créée en 1964, fabrique du matériel de manutention pour papeteries. La Couronne a depuis longtemps une cimenterie du groupe Lafarge (130 sal.), dont les installations et la carrière occupent beaucoup de place; appareils de contrôle Ideatec (35 sal.), feutres Deschamps (45 sal.), matériel de criblage Sinex (30 sal.), chaudronnerie Lespinasse (25 sal.), imprimerie Facedim (25 sal.); travaux publics Vivès (35 sal.), installations électriques Cegelec (25 sal.).

La commune héberge au nord, vers Angoulême, un gros centre commercial Auchan (330 sal.) flanqué de magasins spécialisés, dont Decathlon (40 sal.), Kiabi (25 sal.), Darty (25 sal.), et un Carrefour Market (35 sal.). Dans les services, elle accueille un centre hospitalier spécialisé; le château de l’Oisellerie (16e s.), au nord du bourg, est devenu un lycée agricole, avec centre de formation d’apprentis; La Couronne accueille en outre une maison familiale rurale, un institut médico-éducatif psychiatrique; hippodrome de la Tourelle à l’est, vers Angoulême; le bois Brûlé est au sud du bourg sur le plateau. La Couronne a eu 3 500 hab. vers 1900, 5 100 en 1954 et a continué à croître (+200 hab. de 1999 à 2008).

Le canton a 23 700 hab. (22 400 en 1999), 7 communes, 11 036 ha dont 2 270 de bois; il est bordé au nord par la Charente, où se mire Nersac, à l’exception toutefois de Fléac, qui est sur la rive droite; il est limité à l’est par la vallée encaissée qui sort des Eaux-Claires à Puymoyen et aboutit à la Charente à Saint-Michel au ras d’Angoulême. Roullet-Saint-Estèphe occupe le sud-ouest du canton.

Moins peuplée est Vœuil-et-Giget (1 620 Vœuillois, 848 ha dont 313 de bois), au sud-est, qui a gagné 150 hab. de 1999 à 2008; négoce de boissons LFHM (Bompart, 55 sal.). Vœuil est au fond de la vallée encaissée de la Charraux (ou Charraud), qui vient de Torsac et aboutit à la Charente au ras d’Angoulême; Giget est sur le plateau entre Charraux et Eaux-Claires. Vœuil fut Vadolio, «du côté du gué» et fut curieusement écrit Vœnil en 1794, sans doute par erreur de lecture, ce qui avait encore plus étrangement donné Vanille (Giget-en-Vanille) peu après…