Domart-en-Ponthieu

1 180 hab. (Domartois), 1 793 ha, chef-lieu de canton de la Somme dans l’arrondissement d’Amiens, 24 km au NO de la préfecture, dans un vallon afffluent de la Nièvre; un collège public, viandes Petit (25 sal.), ambulances Pétain (30 sal.). Le nom de la commune a été allongé en 1956; la population a très peu évolué depuis la première guerre mondiale: elle s’est accrue de 50 hab. entre 1999 et 2008. Le parc éolien du Miroir a été ouvert en 2010 pour la Compagnie du Vent, avec 8 machoines Vestas (16 MW), au sud-ouest du finage, et en partie sur celui de Saint-Léger.

Le canton a 11 600 hab. (11 100 en 1999), 20 communes, 14 300 ha; il a pour axe la vallée de la Nièvre, qui fut une rue d’industries textiles, d’abord spécialisées dans le chanvre puis passées au jute au 19e s. Berteaucourt-les-Dames (1 170 Berteaucourtois, 464 ha) est l’ancien site d’une abbaye de moniales dont restent une église classée du 11e s. et des bâtiments du 18e s., 5 km SSE de Domart; elle a gagné 50 hab. depuis 1999. La commune fut un fief des Saint Frères dans l’usine d’Harondel, qui avait encore 1 500 sal. en 1939; celle-ci est passée dans le giron des meubles Parisot, au nom de Sièges de France (SDF) ou Manufacture française de Sièges; elle eut 700 salariés au début de la décennie 2000 et s’est trouvée en liquidation judiciaire en 2009, avec 350 salariés, puis a brûlé en 2010.

Saint-Léger-lès-Domart (1 890 Léolégariens, 705 ha), tout à côté, au confluent de la Nièvre et du vallon de Domart, est surtout d’habitat ouvrier; elle a gagné 120 hab. de 1999 à 2008; elle est le siège de la communauté de communes du Val de Nièvre et environs (20 communes, 16 800 hab.), dont les bureaux occupent l’ancienne gare. Saint-Ouen est juste en aval. Vauchelles-lès-Domart (130 hab., 392 ha dont 103 de bois), qui forme une enclave dans le canton d’Ailly à 6 km SO de Domart, a un beau château de brique Louis XIII de 1630-1640.

Halloy-lès-Pernois (370 hab., 620 ha), en amont de Berteaucourt dans la vallée de la Nièvre, propose le jardin botanique de Dan. Canaples (620 Canapolitains, 1 026 ha dont 203 de bois), presque jointive, est à la confluence des trois vallons qui forment la vallée de la Nièvre, et sur le trajet du chemin de fer d’Amiens à Doullens; elle a un château à jardins protégés. Juste en amont à 3 km, Havernas (390 hab., 448 ha) est un village fleuri (3 fleurs). Un peu plus à l’est, le lieu le plus visité du canton est certainement Naours (1 160 Noriens, 1 655 ha), aux têtes de la Nièvre à 18 km au nord d’Amiens, en raison de ses vastes couloirs souterrains creusés dans la craie, sur plus de 2 000 m au total, et qui ont abrité les populations locales à plusieurs reprises depuis la Guerre de Cent Ans; Naours a aussi un musée de cire des métiers traditionnels, un château et d’anciens moulins à vent.

Plus au nord, Fieffes-Montrelet (330 hab., 968 ha), 11 km à l’est de Domart, riche d’une église classée, unit depuis 1974 deux villages dans le vallon de la Fieffe, qui débouche dans la vallée de la Nièvre, au sud, à Canaples. Berneuil (260 Berneuillois, 551 ha), 5 km au nord-est de Domart, a également une église classée, et a gagné 40 hab. depuis 1999; mais elle eut près de 900 hab. au milieu du 19e s., et s’était dépeuplée jusqu’à un minimum de 210 hab . en 1990. Ribeaucourt (210 Ribeaucourtois, 542 ha), 6 km au nord de Domart, a un château du 17e s. avec parc. Sa voisine de l’ouest Fransu (130 hab., 564 ha), 6 km au NNO de Domart, accueille Ponthieu Constructions (35 sal.); elle avait eu 480 hab. en 1886, et son minimum en 1999.