Dormans

3 030 hab. (Dormanistes), 2 258 ha dont 440 de bois, chef-lieu de canton du département de la Marne dans l'arrondissement d'Épernay, 27 km à l'ouest de celle-ci, sur la rive gauche de la Marne. Dormans a été une ville très exposée dans le couloir de la Marne. Elle a été châtellenie; le premier château a été édifié en 925; l'actuel date de la fin du 14e s., et en a conservé des tours; il a été refait après 1918 dans le style Louis XIII. Dans son parc a été édifié un grand Mémorial des Batailles de la Marne avec une chapelle de la Reconnaissance, pour commémorer les deux victoires de la Marne durant la guerre de 1914-1918; le parc du château abrite aussi un musée dit Remise aux outils, et une grande roue à aubes.

L'autre élément historique de Dormans fut un monastère bénédictin, fondé au 12e s. et abandonné au 15e , autour duquel s'était formé un second noyau d'habitat, en contrebas de celui du château. Chacun a conservé son église; celle de Dormans est classée. Jean de Dormans, cardinal de Beauvais, avait fondé à Dormans un collège gratuit; il l'a ensuite transféré à Paris (1370), où il fut à l'origine de l'actuel lycée Louis-le-Grand. C'est à l'une des batailles de Dormans qu'Henri de Guise reçut en 1575 la blessure qui lui valut son surnom de Balafré. L'architecte Claude-Nicolas Ledoux y est né en 1736. La ville a été gravement endommagée en 1914, en 1918 et en 1940; le pont a été plusieurs fois détruit. La commune a absorbé sa voisine du sud-ouest Soilly en 1969; la population a augmenté lentement depuis la guerre (2 000 hab. en 1954), mais a perdu 140 hab. de 1999 à 2008. Dormans est le siège de la communauté de communes des Coteaux de la Marne (11 communes, 8 100 hab.).

Commune étendue, Dormans possède aussi une partie du plateau de Brie, largement boisée. Le bourg est bien équipé en commerces et services; il a un collège public, bibliothèque municipale, maison des jeunes et de la culture, piscine On y joue la carte touristique, compte tenu de la proximité relative de l'agglomération parisienne: village fleuri et «station verte de vacances», centre nautique, golf de la Vitarderie, camping; plusieurs musées, dont la Remise aux Outils champenois; verger conservatoire. Dormans est un haut lieu du vignoble champenois, avec 326 ha de vignes d'AOC, trois coopératives vinicoles et la coopérative d'approvisionnement CAVE. C'est enfin un actif lieu d'emplois, où se remarquent notamment une menuiserie industrielle (MID, 100 sal.), un producteur d'étiquettes, papiers gommés et coins pour photos (Agipa, 70 sal., acquis par l’espagnol Apli en 2004), une fabrique d’étais, coffrages et passerelles (Rennepont, passé chez Altrad et descendu de 130 à 40 sal.), les machines-outils M1TB (35 sal.), une fonderie de bronze et aluminium (Fonderie de l'Aisne, 30 sal.), la maçonnerie Glavier (30 sal.); supermarché Carrefour (55 sal.), Crédit Agricole (30 sal.).

Le canton a 9 500 hab. (comme en 1999), 14 communes et 19 998 ha. Limitrophe du département de l'Aisne, il s'étend surtout sur le plateau de Brie au SE de Dormans, riche en bois et en étangs; toutefois, sa partie septentrionale inclut un segment de la vallée de la Marne et même quelques collines du Tardenois au nord de celle-ci. Mareuil-le-Port (1 300 Mareuillats, 896 ha), 9 km à l'est de Dormans, a un château, une église classée des 12e et 17e s., un collège public. Son annexe Port-à-Binson, face à l'ancien prieuré de Binson, eut une tréfilerie et un port, et associe entrepôts (silos), trafic (gare) et loisirs (camping, piscine et baignade) face à l'île d'Amour, la seule qui soit dans la Marne entre Épernay et Dormans; au SO de la commune, de l'autre côté du Flagot, se trouve le très gros hameau de vignerons de Cerseuil, cité dès le 11e s., au centre d'un grand versant viticole, au total 360 ha de vignes d'AOC champagne et de nombreux producteurs de champagne, parmi lesquels SIVM (20 salariés) et une coopérative vinicole. La population n'a pas changé entre 1999 et 2005.

En amont, à 9 km d'Épernay sur la rive gauche, Boursault (470 Boursaultiers, 1 645 ha dont 813 de bois) se signale à la fois par 233 ha de vignes AOC en exposition nord (pinot meunier surtout), et par un curieux et impressionnant château dominant la vallée, construit en 1848 dans le style Renaissance pour la firme de champagne Clicquot, à l'emplacement de l'ancien château seigneurial ruiné; musée pédagogique au village.

Œuilly (640 Houlots, 930 ha) est un peu en aval, à 11 km de Dormans et 12 km d'Épernay; une ancienne usine de câbles Pirelli a été réaménagée pour plusieurs petites entreprises; matériel de façonnage d'étiquettes Malbate Mecamarc (25 sal., groupe Apli), services à domicile V. Richoux (20 sal.), maison de retraite Les Vignes (45 sal.), coopérative vinicole, 135 ha de vignes d'AOC champagne, nombreux vergers; église à tour romane classée. Œuilly bénéficie d'un notable effort culturel et d'animation, avec plusieurs musées et activités associées: Maison champenoise (travail de la vigne), École 1900, la Goutte (alambic), Mémoire photographique; poteries artisanales F. Dumelié; association théâtrale et école de clowns. La commune a gagné 60 hab. de 1999 à 2008.

Troissy (840 Troissyats, 1 546 ha dont 512 de bois), 5 km à l'est de Dormans, cultive 317 ha de vignes AOC (coopérative); centre international linguistique et sportif (réceptions); église renaissance des 15e et 16e s. et restes d'un château, classés. Vers l'aval et de l'autre côté de la Marne, rive droite, 4 km au NE de Dormans au confluent de la Semoigne, Verneuil (840 Vernouillats, 1 314 ha dont 233 de bois), compte 341 ha de vignes AOC et deux coopératives, quelques commerces et services; elle a gagné 50 hab. de 1999 à 2008. Sa voisine Vincelles (310 Vincellois, 355 ha), 3 km au nord de Dormans, affiche 135 ha de vignes AOC (coopérative).

Côté sud, le canton monte sur le plateau de la Brie des Étangs. Dans le profond vallon du Flagot qui débouche à Mareuil, Leuvrigny (330 hab., 900 ha dont 312 de bois), 9 km à l'est de Dormans, cultive 129 ha de vignes AOC et des arbres fruitiers. Festigny (400 hab., 2 563 ha dont 1 540 de bois), village fleuri avec une église du 12e s., est au centre d'un finage au dessin compliqué où sont cultivés 182 ha d'AOC champagne et qui, vers le sud, englobe des étangs et la forêt d'Enghien. Sur le plateau, Igny-Comblizy (450 hab., 4 074 ha dont 2 153 de bois et 16 ha de vignes d'appellation) dispose d'un territoire étendu et complexe, qui inclut au sud 170 ha d'étangs et la forêt de Vassy; la commune a gagné 70 hab. de 1999 à 2008. Tout au sud, le canton atteint la vallée du Surmelin. Le Breuil (390 Breuillois, 1 601 ha dont 733 de bois), y cultive 124 ha de vignes d'AOC champagne et s'est accrue de 40 hab. après 1999.