Drancy

66 700 hab. (Drancéens) dont 640 à part, 776 ha, chef-lieu de canton de la Seine-Saint-Denis dans l'arrondissement de Bobigny, juste au nord de la préfecture. La commune est traversée au nord par la longue gare de triage de la voie ferrée qui va de la gare du Nord à Soissons; elle ne laisse au nord que le quartier d'habitations de l'Économie, contourné par la petite vallée de la Molette, entre Le Bourget et Le Blanc-Mesnil. Le territoire communal est également traversé à l'ouest par l'A 86 et la voie ferrée de Grande Ceinture qui la longe, et isole à l'ouest le quartier de l'Avenir Parisien, flanqué d'un centre commercial et de l'ancienne usine Bendix.

La voirie est structurée par la grande croisée de la D 115 (avenue Henri-Barbusse), de direction SO-NE, et de la D 30, qui porte plusieurs noms (Marceau, Sadi-Carnot, Vaillant-Couturier, Jean-Jaurès au sud-est). Drancy est desservie par les gares du RER B Drancy au nord-est, Le Bourget à la limite nord-ouest, et par quatre stations du tramway T1 à la limite sud-ouest le long de Bobigny.

Au centre-ville, le parc Jacques Duclos (5,5 ha), sur une ancienne motte féodale, a été rebaptisé en 2006 parc de Ladoucette; il voisine au milieu de la commune avec le cimetière et le Vieux Drancy. Une caserne de gendarmerie mobile, au sud-est près des quartiers de la Muette et du Village Parisien, jouxte l'emplacement de l'ancien camp d'internement de Drancy, un immeuble HBM en U qui fut le point de concentration et de départ des Juifs pour la Shoah.

Outre le quartier Centre, la liste des quartiers se complète par la Mare au sud, Petit-Drancy au sud-ouest près du croisement A 86-D 115, Paris- Campagne au nord-ouest, les Oiseaux au nord-est. L'habitat est principalement pavillonnaire sauf à la Muette, dont les grands immeubles sont anciens et définissent une «zone urbaine sensible» de 21 ha et 5 500 hab. dénommée Cité Marcel Cachin-Jules Auffrey-la Muette. Un projet d'aménagement urbain doit être lancé sur les terrains de l'ancienne usine ELM Leblanc au nord-ouest, la seule qui subsistât récemment à Drancy, dans le quartier Paris-Campagne le long de la gare de triage, sur 11 ha; ce devrait être un «écoquartier» mais après dépollution du site. Drancy a six collèges publics et un collège privé, deux lycées publics, deux instituts médico-éducatifs, la clinique et maison de repos du Bois d'Amour à la Mare, trois maisons de retraite; une école d'arts décoratifs, deux médiathèques et l'Espace culturel du Parc dit le Bateau en raison de sa forme. Les anciennes industries ayant fini de disparaître (Bendix, Bosch et ELM Leblanc), ne restent guère sans cette commune de plus en plus résidentielle qu'un hypermarché Carrefour (250-400 sal.), une activité de recherche-développement et de négoce du groupe R. Bosch (allemand, 500-1 000 sal.), l'installateur d'équipements thermiques Brisset (50-100 sal.). La commune avait 300 hab. en 1851, 1 200 en 1901, mais était déjà passée à 15 600 hab. en 1921 et 51 200 hab. en 1931; le nombre d'habitants a un peu stagné ensuite puis est monté à 68 500 en 1968 avant de redescendre jusqu'à 60 200 en 1982; il remonterait depuis 1990. La majorité municipale a été communiste jusqu'en 2001, notamment sous Maurice Nilès (1959-1997), avant de passer à droite. Le maire est Jean-Christophe Lagarde (Nouveau Centre), également député. Le canton a 34 700 hab., une partie de la commune relevant du canton du Bourget; le conseiller général est de l'UMP. La communauté de communes Drancy-Le Bourget est devenue en 2009 la communauté d'agglomération de l'Aéroport du Bourget en s'adjoignant la commune de Dugny, ce qui porte le nombre de ses habitants à 82 200. Le siège est au Bourget.