Écrins (les)

haut relief des Alpes cristallines, fermant l’Oisans au sud et au sud-est. Il culmine à la Barre des Écrins (4 102 m), à la limite des communes de Saint-Christophe-en-Oisans (Isère) et de Pelvoux (Hautes-Alpes) et point culminant de ces deux départements. Le massif des Écrins-Pelvoux est un puissant ensemble géologique à noyau de granite et de gneiss (pluton), le plus grand des massifs cristallins externes des Alpes. La communauté de communes du pays des Écrins est un groupement intercommunal des Hautes-Alpes qui rassemble 9 communes et 5 900 hab.; elle siège à L’Argentière-la-Bessée.

Le parc national des Écrins a été créé en 1973 en vue de la protection de la nature. Intéressant 61 communes, dont 18 de l’Isère et 43 des Hautes-Alpes, il comprend une zone protégée de 91 800 ha et une zone périphérique ou préparc de 180 000 ha. Il inclut plus d’une centaine de sommets de plus de 3 000 m, et 17 000 ha de glaciers et névés et, dans les Hautes-Alpes, la réserve naturelle de Combeynot. Il emploie 80 salariés permanents et plus d’une centaine temporaires. Son siège est à Gap, au domaine de Charance. Il est divisé en sept secteurs, dont cinq dans les Hautes-Alpes. Celui de Vallouise a son siège à la Maison du Parc de Vallouise; celui du Briançonnais a son siège à la Maison du Parc à Briançon; celui de l’Embrunais a son siège à la Maison du Parc de Châteauroux-les-Alpes; celui du Champsaur a son siège à la Maison de la Vallée à Saint-Jean-Saint-Nicolas; celui du Valgaudemar a son siège à la Maison du Parc à La Chapelle-en-Valgaudemar.