Eschau

4 700 hab. (Eschauviens ou Escoviens), 1 183 ha, commune du Bas-Rhin dans le canton de Geispolsheim, membre de la Communauté urbaine de Strasbourg à 12 km au sud de la métropole, touchant au Rhin. Le nom est formé sur frêne (ask) et sur marais (au). Elle n’avait pas 1 800 hab. en 1952 et croît avec le périurbain strasbourgeois; église préromane (10e-11e s.); collège, centre national de facteurs d’orgue et centre d’apprentissage; quelques ateliers, dont la chaudronnerie Technisoudure (75 sal.), les portes et fenêtres métalliques Gremmel (40 sal.) et la ferronnerie Schutt Grande Forge (30 sal.); maçonnerie Bringolf (25 sal.), revêtements Campeis (30 sal.), supermarché U de 160 sal., travaux publics Speyser (70 sal.).

Le nouveau pont Pierre-Pflimlin sur le Rhin, près du fort Hoche a été mis en service en 2002, selon une décision de 1996; il a 457 m de long, 912 avec les deux accès en viaducs; prolongeant la rocade Sud de Strasbourg, il doit donner un accès direct à Offenbourg, mais il est limité à deux voies et une piste cyclable.Le finage déborde un peu à l’ouest de l’Ill face à l’urbanisation annexe de Wibolsheim, au sud-ouest de la ville. Celle-ci est calée sur un croisement de deux routes (D 221 et D 222) et s’est doublée de lotissements côté est le long de l’ancien canal du Rhône au Rhin, que suit une piste cyclable et, plus à l’est, de la D 468 dans le quartier d’Hetzlader. La Schwartzwasser et le Rhin Tortu sillonnent la plaine orientale.