Esternay

1 790 hab. (Starnaciens), 3 198 ha dont 1 193 de bois, chef-lieu de canton du département de la Marne dans l’arrondissement d’Épernay, 14 km à l’ouest de Sézanne dans la vallée du Grand Morin; un château de briques, conservant des éléments du 16e s. et un grand parc, rappelle que le bourg fut siège d’un marquisat au 17e s. Esternay est une bourgade bien équipée en commerces et services, qui dessert tout un pays; on y trouve deux collèges publics, foyer rural, bibliothèque, maison du temps libre, syndicat d’initiatives, un supermarché, plusieurs cafés et hôtels, une maison de retraite. Elle a de nombreux artisans, un négoce de produits alimentaires (CDPO, 65 sal.), qui emballe 200 millions d’œufs par an; un négoce de volailles (Bourdicaud, 20 sal.) et un de matériel agricole (EVL, 25 sal.); bétons précontraints (CPI, 20 sal.).

Le bourg avait servi de nœud ferroviaire pour les liaisons vers l’Est et pour les armées (ligne de Gretz à Vitry-le-François par Sézanne); on essaie depuis 1993 d’y relancer quelque activité par un autorail d’intérêt touristique, circulant entre Esternay et Sézanne les dimanches de juin à septembre et permettant de profiter de la forêt de Traconne; les horaires sont combinés avec des randonnées pédestres et par car. La population communale a très peu évolué depuis 1870; elle s'est accrue de 150 hab. entre 1999 et 2008. Esternay est à la tête d’une communauté de communes des Portes de Champagne, créée en 1994 et associant 15 communes (4 300 hab.). Elle est également le siège du pays de Brie en Champagne, qui réunit cette communauté à trois voisines du plateau de Brie dans le département de la Marne, au total 82 communes et 27 600 hab. sur 1 238 km2 (densité 22).

Le canton a 5 300 hab. (4 800 en 1999), 21 communes et 29 545 ha; limitrophe de la Seine-et-Marne, il occupe la partie méridionale du plateau de la Brie champenoise, où naît le Grand Morin. Près d’Esternay (4 km NO), Neuvy (220 hab., 1 711 ha dont 233 de bois), village créé au 12e siècle, abrite le gros château de Nogentel, datant du 13e s. mais très restauré au 19e s., et devenu «parc résidentiel» flanqué d’un grand centre de loisirs et d’un camping avec bassin nautique; la commune a gagné 60 hab. (+38%!) de 1999 à 2008. Réveillon (120 Réveillonnais, 672 ha), 9 km ONO d’Esternay, a un château avec parc, construit au début du 17e s. à la place d’un ancien château fort et remanié en 1725 par d’Argenson.

La partie orientale du canton est occupée par la vaste forêt de Traconne; tout au SE, le canton atteint la côte d’Île-de-France et la déborde même un peu dans la plaine champenoise au nord du confluent de l’Aube et de la Seine. Le Meix-Saint-Époing (260 Mexipontains, 1 129 ha dont 739 de bois), à 10 km ESE d’Esternay, est dans la vallée du Morin au milieu de la forêt, et bénéficie du chemin de fer touristique en été; centre de loisirs, menuiserie. La Forestière (240 Forestiérats, 2 267 ha dont 1 431 de bois), 10 km au sud du chef-lieu dans une demi-clairière de la Traconne, est en plus de ses vergers de pommiers la plus grande commune forestière, mais son nom ancien, qui était La Foletière, évoquait en fait des herbes folles ou des feux follets…; on y trouve des gouffres, et une piste hippique. Châtillon-sur-Morin (190 Châtillonnais, 1 805 ha dont 940 de bois) occupe une quasi-clairière 3 km au sud-est d'Esternay, au nord-ouest du massif de Traconne; sylviculture et espaces verts SEE (40 sal.).

Au sud-ouest de La Forestière, Nesle-la-Reposte (100 Nigellois, 1 064 ha dont 277 de bois) se cache avec son ancienne abbaye dans le profond vallon de la Noxe, qui descend vers Villenauxe. Bethon (280 Bethoniers, 1 523 ha dont 595 de bois), juchée sur le talus de la côte d’Île-de-France face à la plaine auboise, à 15 km au SSE d’Esternay et autant au NO de Romilly, est avec sa petite voisine Montgenost (160 Montgenostiers, 840 ha dont 242 de bois) la plus méridionale des communes viticoles de l’AOC champagne de la Marne; Bethon exploite 194 ha de vignes et a une cave coopérative, et les champagnes Paul Laurent (10 sal.); Montgenost a 102 ha de vignes et un château de 1660, et le nombre de ses habitants s'est accru de 40 (un tiers) entre 1999 et 2008.