Eyguières

5 500 hab. (Eyguiérens), 6 875 ha dont 2 600 de bois, chef-lieu de canton des Bouches-du-Rhône dans l'arrondissement d'Arles, 40 km à l'ENE d'Arles. C'est un beau village avec porte de l'ancienne enceinte, fontaines et placettes, situé dans un passage entre les collines terminales des Alpilles; centre archéologique dans l'ancienne mairie, arènes sur l'emplacement d'un ancien moulin, théâtre de verdure et cimetière paysager. Le finage monte à 498 m à la Tour des Opies sur le mont Menu à l'ouest, 317 m à l'est sur la montagne du Défens, partagée avec Lamanon. Il conserve les ruines castrales de Castellas et l'ensemble de Roquemartine, ancienne commune absorbée en 1830, comportant un château (11e-12e s.) avec parc et une église; site archéologique de la villa gallo-romaine de Saint-Pierre-de-Vence. La moitié sud de la commune est dans la plaine, où passe le canal de Craponne. L'aérodrome de Salon-Eyguières a deux pistes gazonnées de 1 300 et 1 220 m et accueille deux aéroclubs, dont l'un spécialisé dans les ULM. La commune a un collège public, un centre de convalescence (Clinea, 50 sal.), un Intermarché (40 sal.), et cultive 151 ha de vignes. Eyguières avait plus de 3 000 hab. en 1870, moins de 2 000 en 1931; sa population augmente depuis la dernière guerre. Elle a gagné près de 900 hab. de 1999 à 2004, atteignant 6 300 hab. (sdc).

Le canton a 19 200 hab., 7 communes, 20 886 ha dont 6 306 de bois. Tout à l'ouest, Mouriès dépasse 2 000 hab. Aureille (1 400 Aureillois, 2 174 ha dont 847 de bois), 8 km à l'ouest du chef-lieu, associe au sud une partie de plaine, irriguée par le canal de Craponne, au nord un fragment du versant méridional des Alpilles. C'est un «village de caractère» avec des restes castraux du Castellas (12e s.), fontaines et oratoire, tour de l'horloge, borne milliaire, arènes. La commune n'avait que 300 hab. dans les années 1930 (700 vers 1850) et croît surtout depuis 1980 (+110 hab. de 1999 à 2007).

Lamanon, Mallemort et Alleins ont dépassé les 2 000 hab. Vernègues (950 Verneguais, 1 589 ha dont 500 de bois) est un village construit en damier de 1911 à 1914, sur le plateau à 10 km à l'est de Lamanon, qui monte à 397 m. Le finage offre au moins trois lieux d'intérêt: le large panorama et les ruines de l'ancien village perché au nord, et de son château, détruits par un séisme en juin 1909; le site gallo-romain de Saint-Césaire au sud-est avec temple antique, chapelle et Château Bas, et une nécropole du 8e siècle; l'oppidum d'Alvernicum au nord. La partie orientale de la commune est traversée par le TGV et la N 7. Vernègues cultive 150 ha de vignes; elle n'avait que 220 hab. en 1954 et croît depuis; elle est parvenue à 1 300 hab. en 2004 après un gain de 34% par rapport à 1999.