Fère (La)

3 100 hab. (Laférois) dont 120 à part, 673 ha, chef-lieu de canton de l’Aisne dans l’arrondissement de Laon, 23 km au NO de la préfecture, au milieu de la plaine humide de l’Oise, un peu en aval du confluent avec la Serre. Comme son nom l’indique, ce fut longtemps une place forte, qui dut subir de nombreux sièges et maints changements de maîtres; une école royale d’artillerie y fut installée au 18e s. et La Fère devint ensuite une ville de garnison. On peut y voir une église flamboyante et un musée de peintures Jeanne d’Aboville; hôpital local (40 lits), collège et lycée professionnel publics; travaux publics EHTP (55 sal.) et Laporte (30 sal.).

La population communale a beaucoup diminué: elle fut de 5 400 hab. en 1891 et dépassait encore 5 000 en 1911; elle régressait depuis le maximum secondaire atteint en 1968 (3 700 hab.), mais vient de regagner 50 hab. entre 1999 et 2004. La Fère n’est plus guère aujourd’hui qu’un élément mineur de l’agglomération de Tergnier, mais elle tient son canton et elle est le siège de la communauté de communes des villes d’Oyse (19 communes, 14 900 hab.).

Le canton a 12 300 hab. (11 900 en 1999), 20 communes, 15 452 ha. Au nord, il est surtout occupé par les fonds humides de l’Oise et de la Serre; la partie méridionale est occupée par la forêt de Saint-Gobain. Travecy (630 Travecyens, 1 452 ha) à 4 km au nord sur la rive droite de l’Oise, Achery (550 Acheryens, 690 ha) en face à l’est et au confluent de la Serre, sont les principaux villages au nord. Charmes (1 720 Charmois, 366 ha), juste au SE de La Fère, a une fabrique de machines de séchage pour l’agro-industrie (Maguin, 150 sal., du groupe Moret de Saint-Quentin) et un conditionnement à façon Sodepack (60 sal.); collège et lycée professionnel privés, centre d’aide par le travail. Sa population a culminé en 1962 à 1 900 hab. et oscillé depuis; elle s’est abaissée de 100 hab. entre 1999 et 2008. À l’est de La Fère à 6 km, Versigny (460 Versigniens, 1 289 ha) a depuis 1995 une réserve naturelle des landes, sur 92 ha; installations thermiques Boutroy (20 sal.).

Fourdrain (420 Fourdrinois, 945 ha dont 602 de bois), 10 km au SSE de La Fère sur l’ex-N 44 (D1044), a un château avec parc, et accueille les travaux publics Marron (45 sal.); au nord, le finage comprend les marais d’Éreux avec l’étang du Moulin, le hameau de la Bovette et une large dépression drainée par le canal de Saint-Lambert et au milieu de laquelle se tenait l’abbaye Saint-Lambert, dont il reste quelques pierres du 13e s., cernée de douves et devenue un «ranch». Saint-Nicolas-aux-Bois (110 hab., 664 ha dont 463 de bois), 11 km au SE de La fère dans la forêt domaniale de Saint-Gobain, allonge son finage sur l’axe de la vallée encaissée de la Bovette; au nord, les hauts murs de l’ancien prieuré du Tortoir (14e s.) voisinent avec l’étang de la Papilloterie; au sud, se cachent au fond d’une cuve les restes de l’ancienne abbaye bénédictine de Saint-Nicolas (15e s.) avec tour.