Ferrette

1 000 hab. (Ferrétiens), 194 ha, chef-lieu de canton du Haut-Rhin dans l’arrondissement d’Altkirch, à 19 km SSE de la ville; le nom germanique était Pfirt, tiré du gallo-romain Piretum, évoquant des vergers de poiriers, et non pas du fer. C’est un vieux village historique comtal, situé en cluse à l’entrée du Jura alsacien, à 550 m d’altitude et bâti jadis en forme de forteresse. Outre les ruines de deux châteaux et des murailles sur la butte qui domine le vieux village à l’est et monte à 612 m, il conserve des maisons renaissance et se trouve classé dans les «villages de charme» et les «villages de caractère»; musée archéologique et de traditions populaires, sentiers pédestres et équestres; collège public, petites entreprises, supermarché Simply (25 sal.), caserne et gendarmerie. La population a augmenté récemment, passant de 420 hab. dans les années 1930 à 700 dans les années 1960 et 1970 (730 en 1982); mais elle est restée stable après 1999.

Le village est le siège de la communauté de communes du Jura alsacien, qui rassemble 24 communes (9 100 hab.). Le canton de Ferrette a 14 200 hab. (13 100 en 1999) et 30 communes (21 273 ha dont 8 570 de bois); il occupe tout le Haut Sundgau le long de la frontière suisse. Au sud, l’horizon est barré par le pli jurassien frontalier du Glaserberg, qui culmine à 811 m; le principal passage transfrontalier le contourne par l’ouest (D 432) à Lucelle, minuscule village frontalier.