Ferté-Milon (La)

2 440 hab. (Milonais) dont 260 à part, 1 835 ha dont 553 de bois, commune de l’Aisne dans le canton de Neuilly-Saint-Front, 13 km à l’ouest du chef-lieu dans la vallée de l’Ourcq. La vieille ville s’étage sur le versant gauche et a conservé quelques restes de son enceinte et la façade de l’ancien château de 1407, longue de cent mètres. La ville moderne a pris ses aises dans la vallée, autour de la gare et du canal de l’Ourcq, dont le chemin de halage offre une belle promenade et qui est fréquenté par les bateaux de plaisance. Une église des 15e-16e s. à vitraux du 16e et deux musées complètent l’attrait de la ville; l’un des musées est consacré au machinisme agricole, l’autre à Jean Racine, né en 1639 à La Ferté et son plus célèbre citoyen.

La Ferté-Milon n’a pas de collège, mais un lycée professionnel des métiers de l’agriculture, avec internat; usines de cartonnages Media-6 (40 sal.) et de plastiques du même groupe (90 sal.), plastiques Stratime (20 sal.), Intermarché (25 sal.). La commune a absorbé en 1960 sa voisine du sud Saint-Quentin-sur-Allan, ce qui n’a guère changé le nombre de ses habitants; celui-ci a un peu augmenté depuis, du moins jusqu’en 1990, et a gagné 70 hab. de 1999 à 2008; mais la commune avait déjà atteint les 2 000 hab. dans la première moitié du 19e siècle.