Gémenos

5 500 hab. (Gémenosiens), 3 275 ha dont 1 700 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton d'Aubagne-Est (depuis 2004), juste à l'est du chef-lieu. Son finage se partage entre une petite partie de plaine à l'ouest, formant la vallée de Saint-Pons, et un relief accidenté à l'est, sur les pentes occidentales de la Sainte-Baume où l'altitude atteint 1 041 m au pic de Bertagne, 936 m à la Roque Forcade. Une route de montagne passe par le col de l'Espigoulier (728 m), permettant d'approcher les rochers d'escalade de Bertagne et de la Cour des Miracles. Au creux d'un ravin le site de Saint-Pons offre une ancienne abbaye cistercienne (1205) et un parc forestier dans un domaine départemental de 800 ha, avec des grottes et la source permanente de la Fauge.

Gémenos a été marquée par un développement industriel précoce sous l'impulsion du marquis d'Albertas au 18e s.; le château d'Albertas, du 18e s., flanqué de vastes granges, trône en ville et accueille la mairie; le bourg est riche en fontaines et maisons anciennes. Un théâtre de verdure, créé en 1920, a été rouvert après rénovation en 2003 et porté à 2 500 places; il accueille un festival des Arts verts. Le prieuré (17e s.) et le château (18e s.) de Saint-Jean-de-Garguier, à la tête d'un domaine de 300 ha, sont au nord de la commune; le château de Jonques est tout au sud.

Gémenos a connu une nouvelle notoriété avec la réussite de la société Gem Plus, pionnier de la carte à puce électronique, dont l'activité s'est réduite mais qui occupe encore 240 salariés à la fabrication de composants électroniques et 120 aux services associés, et s'accompagne de l'atelier d'injection plastique Plastifrance (90 sal.). La ville a aussi une fabrique de peintures Pébéo (200 sal.), des ateliers de prépresse Horizon (45 sal.) et les imprimeries La Litho (45 sal.) et Sud-Étiquettes (40 sal.). S'y ajoutent une carrosserie Lambert Igloo (45 sal.), une menuiserie métallique Chiri (40 sal.), un fabricant de piscines U1 (40 sal.).

L'industrie alimentaire est bien représentée avec la torréfaction Fralib (250 sal.), les condiments Cepasco (65 sal.) et les pâtes alimentaires Rezoli (45 sal.). Dans le tertiaire et le bâtiment se signalent les négoces de machines pour bâtiment Cheraki (60 sal.), d'alimentation LJM (40 sal.) et de matériaux Sdms (45 sal.); nettoyage Cejip (130 sal.), gardiennages Cejip MSI (330 et 270 sal.), Gis (120 sal.) et Euroval (100 sal.); réseaux électriques NSM (110 sal.), constructions Freyssinet (80 sal.), revêtements Mattout (60 sal.). La ville a un collège et un lycée professionnel publics et une institution pour adultes handicapés (Ateliers de Provence, 40 sal.); espace aquatique Aqua Gem, 370 chambres d'hôtel. Gémenos avait 1 400 hab. en 1931, et croît depuis: 2 200 hab. en 1954, 3 000 en 1975, 5 000 en 1990.