Grosbliederstroff

3 350 hab., 1 307 ha dont 494 de bois, commune de la Moselle dans le canton de Sarreguemines, 8 km au NNO de celle-ci sur la rive gauche de la Sarre. Elle est frontalière et fait face à l’allemande Kleinblittersdorf, les différences d’orthographe tenant au langage local, le platt. La ville a été très associée aux Houillères, mais sa puissante centrale thermique, installée en 1954, a fermé trente ans après. Toutefois la fonderie d’aluminium Lorraine, au groupe allemand Honsel, y emploie 300 personnes; tôlerie Flashmétal (45 sal.), menuiserie Pfirsch (20 sal).

La ville a un collège public; hypermarché Cora (200 sal.), autocars Briam Socha (50 sal.), négoce de bois Colman (35 sal.). La commune avait atteint 2 000 hab. avant 1836, 2 400 en 1911 et a culminé à 3 300 hab. en 1975, puis retrouvé ce niveau après un petit creux. En été, l’émergence d’un banc de vase dans le cours de la Sarre a fait discuter de son appartenance territoriale; des Allemands facétieux et inspirés par le carnaval de Sarreguemines l’ont proclamé en 1982 État libre, le plus petit du Monde (30 m2), et baptisé Carnevalis, le dotant même d’un timbre-poste, d’une université et d’un site Internet (http://www.carnevalis.de); le président-chancelier est domicilié à Kleinblittersdorf.