Guil (le)

cours d’eau des Alpes du Sud, long de 52 km. Il naît près de la frontière sur le flanc nord-ouest du mont Viso et coule d’abord vers le nord-ouest dans la commune de Ristolas et jusqu’à Abriès. Là il s’oriente vers le sud-ouest après avoir reçu plusieurs torrents, passe à Aiguilles, à Ville-Vieille où il accueille à gauche l’Aigue qui descend de Molines-en-Queyras et de Saint-Véran, puis passe sous la forteresse de Château-Queyras avant de s’enfoncer en gorge dans la Combe du Guil, où il reçoit à gauche le Cristillan qui vient de Ceillac. À sa sortie des gorges il accueille à gauche le Rioubel, frôle Guillestre puis Mont-Dauphin et atteint la rive gauche de la Durance dans une large plaine caillouteuse construite en commun. Le Guil est un dangereux torrent, dont les crues sont redoutées. Celle de juin 1957 a été catastrophique par l’ampleur des ravinements, des barrages et des débordements, et qui a même coupé la voie ferrée de Gap à Briançon et isolé le Queyras; mais d’autres en mai 1948, en juin et octobre 2000 et juillet 2002 ont également fait des ravages.