Halluin

20 400 hab. (Halluinois), 1 256 ha, commune du département du Nord dans le canton de Tourcoing-Nord, 7 km au NNO du chef-lieu. La ville est à la frontière, sur la rive droite de la Lys, au passage de la N 17, face à la belge Menen, qui est deux fois plus peuplée. De long temps ville ouvrière, Halluin fut jadis surnommée «la Rouge»; elle est passée du parti communiste au parti socialiste, le maire étant Jean-Luc Deroo. Sa population a fortement augmenté au cours du 19e s., passant de 3 000 hab. vers 1820 à 16 600 en 1901; tombée à 13 300 hab. en 1936 comme en 1954, elle remonte depuis et a dépassé en 1983 son ancien maximum; elle aurait gagné 1 300 habitants supplémentaires de 1999 à 2010.

La ville offre un grand Jardin de la Paix (7 ha), une église rénovée à très beaux vitraux modernes, des sculptures contemporaines de Suzy Lieppe sur la rocade de contournement, un moulin restauré du 19e s.; arboretum et jardins du parc du Manoir aux Loups (1933), espace naturel du Colbras (Kluit Put) dans une carrière réaménagée, étang de pêche de la Tuilerie, centre équestre de la Cense Manoir dans des bâtiments du 15e s.; les vastes bâtiments de la ferme du Mont Saint-Jean, devenus municipaux, abritent un centre d'éducation à l'environnement et à la ruralité, et des expositions et réunions. Un port de plaisance de 17 ha est sur la Lys canalisée. Halluin a un collège public et un privé, un lycée professionnel public, une maison de retraite.

Les principaux établissements sont une métallerie Provost (120 sal., rayonnages), la biscuiterie Pidy (75 sal.) et une fabrique de colorants Cappelle Pigments (65 sal., belge), l’imprimerie DB Print (Douriez-Bataille, 55 sal.). Dans le textile subsistent les ateliers Bonduel (50 sal.), Customagic (35 sal.), Eurogriffe (30 sal.), Lemaître Demeestere (30 sal.), les linges et tissus Sylvie Thiriez (TCP, 45 sal.), le conseil CDT (Canapé Déhoussable de Tourcoing, 30 sal.). Dans d'autres secteurs, ateliers de sièges Kok (45 sal.), plastiques Galloo (40 sal.), cartonnerie Antalis (groupe Arjomari-Wiggins, 30 sal.), présentoirs Elpe (35 sal.).

Dans le secteur tertiaire et le bâtiment se distinguent la gestion immobilière HLM Notre Logis (60 sal.), les supermarchés Match (65 sal.) et Intermarché (60 sal.), des négoces d'œufs et volailles (Galline Frais, 50 sal.) et de fournitures (Sclessen, 45 sal.); travaux publics Dubrolle-Gauthier (35 sal.), récupération d'épaves Galloo (45 sal.), traitement de déchets Valnor (60 sal.), transports Mi&M (Militzer et Munch, 60 sal.) et entreposage Néolog (35 sal.). Le centre de tri Triselec, qui emploie 200 salariés et traite plus de 100 000 t/an, est géré par une société d’économie mixte de la communauté urbaine de Lille (LMCU) ; l’usine a été victime d’un grave incendie en octobre 2008.